Foot @12

J’avais, il y a presque quatre ans (déjà) écrit un billet sur mon manque de sociabilité par rapport à certaines activités : cinéma, concert, théâtre, opéra, musée, boîte, boire l’apéro, regarder un DVD, soirée chez des copains, déjeuner en famille, week-end à la campagne, châteaux de la Loire, pique-nique… avec cette conclusion « Force est de constater que je rechigne aux activités sociales « en bande organisée » autant que je ne consomme que fort peu de « produits culturels ». »
Depuis, les choses ont un peu évolué par rapport à ce billet, ma pratique intensive du judo ayant profondément modifié mon emploi du temps au détriment de ma participation à des concerts ou des actions militantes « en groupe » (et je ne suis par exemple plus membre de David et Jonathan). Je « sors » donc encore moins qu’avant et j’en suis assez satisfaite, le tatami occupant en moyenne quatre de mes soirées par semaine, mes amis et mes « soirées tranquilles », celles où je masse mes courbatures, faisant le reste.
Pourtant, la question s’est posée sous une autre forme ces derniers mois : j’avais justement envie que quelqu’une masse celles de mes courbatures qui ne me sont pas accessibles et j’ai réfléchi à l’idée de lui proposer un rencard. Mais quoi ? J’ai profité d’un dîner avec mes compagnons de tatami pour soulever la question. Ils ont proposé un pot, un resto, un ciné… tout ce qui ne me correspond pas. Marcher, j’aime bien ; et Paris est si belle. Ils ont fait la lippe. J’ai suggéré une soirée sans pyjama (je m’engage à mettre du chauffage) tout en ayant conscience que c’était peut-être un peu direct. Le verdict est tombé dans un éclat de rire :
— Va falloir revoir ta stratégie amoureuse !
Sans plus de conseils avisés. L’un a néanmoins ajouté.
— Peut-être n’as-tu pas si envie si tu ne trouves pas.
Tous se sont alors emballés à suggérer à sensei Romuald de recruter des filles dans le club. Je trouve que cela ne règle pas la question du rencard, mais ce serait déjà une avancée. Et pour le rencard à suivre, si besoin, vous auriez des idées ?

7 commentaires pour Foot @12

  • vincent

    Une idée comme ça, de but en blanc ?

    Une soirée dominos : ceux qu’on doit positionner à la verticale pour ensuite les faire tomber comme des… ben, dominos.

    C’est plus facile à deux.

    Bon, en revanche, il faut pleins de dominos. Encore que ça dépende de la place disponible… mais les portes ne sont pas vraiment des obstacles.
    Pis, si vous en avez la possibilité, vous pouvez prendre des dominos à thèmes. Genre, bouclier de soldat romain (par exemple).
    En revanche, un revêtement de sol type moquette, c’est plus craignos.

    Quand à la tenue…

    😀

    Sinon, plus simple, des Legos. C’est trop bien les Legos. Mais c’est pas la même chose.
    Pis si vous en avez pas… c’est cher (sauf peut-être en location… mes bon, il faut pleins pleins de pièces quand même, sinon…. …. ….)

    • Cécyle

      Merci Vincent de compatir ! 😉
      Je n’ai ni domino, ni Lego. J’ai par contre de la moquette dans mon salon-salleàmanger-bureau-chambreàcoucher-salledesport qui constitue la pièce unique de mon logement. On vit dans petit, à Paris !

      • Isabelle

        Marcher dans Paris la nuit et proposer une crêpe de Vache Avoine. Qui peut résister ? Les Mouton jurent que c’est imparable.

        • Cécyle

          Je testerai si j’ai l’occasion. Merci les Mouton. Par contre, je ne mettrai pas de délicieux oignons rouges qu’ils m’ont donné mardi dans ma salade avant le rancard ; un délice à faire fuir la plus motivée des filles !

          • vincent

            Mais si les deux mangent de ces oignons ? Ça ne s’annule pas ?

            Au fait, que voit-on des étoiles le soir sur Paris ? Vous parlez beaucoup de la Lune, mais j’imagine que les étoiles doivent se faire rare. Et comment vous, vous les percevez ?

          • Cécyle

            Allez savoir… pour l’oignon ! 😉 Je vous dirai si je teste.

            I y a une étoile en face de ma fenêtre, très souvent, sur la droite (donc plutôt à l’ouest). Je suppose que c’est l’étoile du Berger, sans trop savoir. Je la vois comme un point brillant, un avion en approche sur Orly. Elle clignote à cause de mon nystagmus qui fait que j’ai une image sur deux. La différence avec un avion, en fait, c’est qu’elle ne bouge pas.
            Je ne vois pas d’autres étoiles mais sans doute qu’Isabelle oui.

          • Isabelle

            On voit des étoiles par temps clair, mais le souci en ville, et notamment à Paris, est la constance de lumière qui rend difficile de bien voir la multitude de celles qui brillent moins.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>