Extravagance parisienne @33

Dans un bus, un soir, je vois une femme s’installer avec un livre à la main. Elle farfouille ensuite dans son sac et sort… un coussin. C’est un appui-tête. Elle s’installe alors pour lire confortablement. Deux stations plus loin, elle descend.
Une preuve de plus que prendre le bus, c’est partir à l’aventure. Il n’y a pas pour cela forcément besoin de longs courriers.

12 réflexions sur « Extravagance parisienne @33 »

  1. vincent

    C’est l’aventurr du bus, ou l’aventure du … *livre qu’il est trop bien que je dois absolument finir…*.*
    Le genre de livre qui fait qu’on ne dort pas encore à 3h du matin alors qu’on se lève 4h plus tard (bon, ça va encore…. j’ai déjà fait du 5à7 lol)

    Y a des livres comme ça… lol

    D’ailleurs, dans ce monde qui va à 200 à l’heure, c’est un peu le bonheur et le malheur du livre : Trop long. (Mais jamais assez)

    Répondre
  2. Cécyle

    Ce midi, je me suis assise sur la 6 face à une jeune femme qui tricotait une écharpe. Elle avait les aiguilles très vives et efficaces. Son jeune âge m’a fait un peu plus apprécier son activité.

    Répondre
        1. Isabelle Auteur de l’article

          Hum. Personnellement, « sexy » n’est pas le terme qui me vient à l’esprit. Je crois que c’est plutôt « moche ».

          Répondre
          1. Isabelle Auteur de l’article

            J’aime la Cocotte. Bon, sa tenue pourrait être différente, mais comme ses préférences électorales ou son attachement à la paroisse. Nul n’est parfait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.