Noël @37

Vincent… Oui, Vincent, l’un de nos valeureux Hétéronautes, m’a souhaité un bon solstice d’hiver en lieu et place d’un joyeux Noël. J’ai adoré l’idée. Cela correspond bien à mon animisme urbain et au Soleil que je regarde se lever le matin. Il y a la Lune, aussi : je laisse de plus en plus souvent ouvert mon store pour qu’elle dorme avec moi. J’aime son rayon. Il est une main sur ma peau qui apaise mes songes.
J’ai eu envie alors de me trouver un almanach en appli ou en mail quotidien. Une première recherche m’avait rebutée ; je pensais trouver pléthore et je ne tombais que sur Rustica ; je ne jardine pas assez pour que cela m’intéresse. J’ai laissé ma recherche en suspens avant d’y revenir un soir d’éternuements nourris depuis le fond de mon lit.
D’« almanach », j’en suis venue à chercher « éphéméride », « calendrier », puis « calendrier saints lune proverbe »… et de trouver la perle rare qui, dès le lendemain matin, me dit que « demain, nous fêterons les Vincent » (synchronicité !) et de me proposer une citation d’un poème sur la liberté :

« À peine un mot, et nous voilà en flammes,
« Les joues en feu, et le cœur bat et crie.
« Pourquoi ton seul nom nous émeut jusqu’à l’âme
« Liberté ! Liberté chérie ! » Antoni Slonimski

Mais qui est Antoni Slonimski ? Un poète polonais mort en 1976 (ce n’est pas si vieux) connu pour son « dévouement à la cause sociale » dit Wikipédia en anglais que Google me traduit faute d’une notice en français.
« Liberté, liberté chérie ! », une veille de saint Vincent, soit le jour anniversaire de la décapitation de Louis XVI ? Comment ne pas succomber à cette éphéméride ? Je succombe.

 

2 réflexions sur « Noël @37 »

  1. vincent

    Une des mythologies de la Lune, enfin, en partie, est très intéressante. Je n’ai malheureusement pas de sources (sinon, une émission vue à la télé, au titre oublié).
    Bien avant la civilisation grecque…. Et peut-être plus à l’Est.

    La Déesse Lune était accompagnée d’un Lièvre. On peut le voir dans la pleine lune (on peut y voir ce qu’on veut ^^).

    La Lune croissait, et les humains étaient heureux. Elle leur apportait la lumière nocturne pour éviter les grands prédateurs.
    Mais une fois grandi, elle diminuait… puis, aux grand dam des chasseurs cueilleurs, elle disparaissait.
    Alors, voyant la peur des Hommes, la Déesse Lune envoya le lièvre chez les humains, pour les avertir et les rassurer, et leurs apporter son message : « Tout comme vous, au départ, je suis petite et faible. Puis, je grandis, deviens plus fort…. Puis, comme pour vous, viens l’âge du déclin.
    Et tout à la fin, je disparais. Mais…. Regardez : 3 jours après ma mort, je renais. »

    La vie après la mort venait d’être inventée. Les Hommes à tous jamais rassurés ( ?).

    Chose étrange : les 3 jours, avant la résurrection. Cela ne rappelle rien ?

    Finalement, le christianisme, n’ai rien inventé. Ou bien ?

    Répondre
    1. Cécyle Auteur de l’article

      Merci Vincent ! 😉
      On retrouve toujours beaucoup de choses d’une religion à l’autre… Pour que la Lune revienne en cas d’éclipse, des peuples d’Amérique du Sud sacrifiaient un albinos ! Ouille ! 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.