Solitude @4

Métro, boulot, dodoJ’ai été surprise, l’autre soir, d’entendre un message audio de la RATP invitant les voyageurs à vérifier qu’ils n’avaient « rien oublié à bord ». Il s’agissait de faire de la prévention attentat, bien sûr, et surtout de la prévention contre l’afflux d’appels signalant des colis suspects : en moyenne sept par jour donnent lieu à une intervention des démineurs, celles-ci prenant en moyenne quarante minutes pendant lesquelles la circulation des métros sur la ligne concernée est stoppée. J’ai trouvé ces infos dans un article non daté, mais visiblement récent, qui a disparu depuis (20 mai 2017).
Donc, j’ai été surprise… par le texte de l’annonce. « À bord » m’évoque en effet plus un bateau ou un avion ; il est vrai pourtant que l’on dit aussi « à bord de ce train ». Antidote me confirme que « à bord » concerne tout véhicule même si cela évoque plus historiquement le bord d’un navire soit son côté. Il était un peu tard après une soirée où j’avais espéré quelqu’une qui n’est pas venue et je me suis mise à imaginer que mon métro devait affronter la grande crue, nouvelle arche de Noé… puis qu’il allait décoller et m’emmener à l’autre bout du monde pour des retrouvailles câlines avec la Soufrière.
L’hiver me rend décidément bien nostalgique, la fatigue aussi. Le printemps transformera-t-il la nostalgie en renaissance ? C’est le lot du printemps non ? Gageons qu’il n’oublie pas que je suis une belle plante même si je pique beaucoup et fleurit peu !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.