Bigleuse @72

Randori lunettesVous avez déjà vu un judoka en solaires ?
Maintenant oui.
Mais quelle drôle d’idée de porter des solaires sur un tatami. N’est-ce pas d’ailleurs interdit ?
Je souffre beaucoup des lumières dans les dojos et les gymnases où les halogènes rivalisent de brillance avec les néons. La lumière agresse mes yeux (photophobie) et crée des illusions d’optique de relief : les parties du sol très éclairées m’apparaissent plus hautes que celles dans l’ombre qui forment des creux. Amusant, non, un tatami bosselé ? J’ai appris à mon cerveau à ne pas en tenir compte mais son premier réflexe est toujours de me faire lever un peu le pied quand j’arrive en zone plus éclairée. Car bien sûr, les solaires, il faut les enlever dès que l’on fait du judo.
Le dojo Awasu où j’ai passé mes randoris est assez bas de plafond. Les lumières y sont d’autant plus agressives et porteuses d’illusion. J’ai pris pour habitude, lors de mes passages (j’y ai passé là mon kata et le jujitsu) de prendre mes solaires avec moi et de ne les enlever qu’au dernier moment afin de me protéger au maximum et m’économiser l’énergie que réclame la gestion de ces lumières.
Pour les randoris, j’avais en outre demandé à Joëlle de m’accompagner sur le tatami. Elle vient d’obtenir son 3e dan (bravo Joëlle !), est pompière volontaire, particulièrement aguerrie à l’assistance aux déficients visuels et d’une grande attention et tendresse. Entre son accompagnement et mes solaires, je me suis économisé beaucoup d’énergie (donc de fatigue) inutile, ce qui m’a permis de me concentrer sur mes combats.
Les lunettes m’ont également permis d’être identifiée par mes futurs partenaires comme bigleuse. Jusqu’à il n’y a pas longtemps, on mettait un « H » à la craie dans le dos du kimono. La pratique a été abandonnée. C’était pourtant pratique mais peut-être discriminatoire. Je ne sais pas. J’avais besoin d’être rassurée sur le fait que mes partenaires connaissent mon handicap (car là, oui, ma déficience visuelle en est un) avec l’espoir que cela leur donnerait l’idée de faire du judo « souple ».
Joëlle a été encore plus loin. Elle a donné à chacun quelques consignes, habituée à ce que l’on travaille ensemble. Cela ne m’a pas épargné la grosse boîte du kagari geiko et j’ai bien senti que cela contraignait un peu mes partenaires impressionnés par ma déficience visuelle, les clubs où valides et bigleux font du judo ensemble étant rares. J’ai pu faire mon judo, c’est l’essentiel.
Encore merci Joëlle ! Prête pour mon 2e dan ?

10 commentaires pour Bigleuse @72

  • Joëlle

    Quand tu veux Cécyle ! En plus je suis « payée » en crêpes, c’est un vrai plaisir ! 😉

    J’apprends énormément sur les handicaps grâce à toi (et pas que…!), mais le plus important c’est qu’on est là les uns pour les autres, valides ou non ; le stress des passages de grades est le même pour tous !
    Au delà de ma fonction d’accompagnatrice improvisée sur le tatami, tu avais aussi les supporters des tribunes qui t’ont soutenue et motivée entre deux randoris !
    Et une semaine plus tard, ta présence et celle des autres m’a aussi beaucoup portée pour mes kata de 3e Dan. ça se voyait peut-être moins, mais c’était hyper important pour moi !

    En tout cas bravo encore !
    d’une parce que tu as fait un beau judo, c’est le plus important quand on prétend à la ceinture noire…
    de deux pour avoir surmonté tes appréhensions et être allée faire des randoris avec des gens qui ne te connaissent pas, chapeau !

    Bises,

    • Cécyle

      J’avoue que j’aime beaucoup l’équipe que l’on forme ; je suis toujours touchée d’être parmi vous, émue. J’y ai trouvé ma place et je savoure. Cela pourra te sembler idiot, mais j’ai aussi envie d’en être digne ; je crois que c’est cela qui m’a donné le courage des randoris.
      Merci.

  • vincent

    Et bien, je pense que Joëlle a tout dit 🙂 🙂

    • Cécyle

      Vous allez finir par vous remettre au judo, Vincent ! 😉

      • vincent

        J’ai déjà compris (30 ans plus tard ?) pourquoi j’avais mal à la tête avec les chutes arrière : je faisait tout comme Joëlle a dis…
        C’est-à-dire, la mauvaise façon qu’elle disait qu’il ne faut pas faire. 😀 >:] … 🙁
        Cela étant, je m’en était déjà rendu compte avant… mais comme elle explique cela deviens limpide 🙂
        La question que je me pose cependant, est comment j’ai pu arriver à la ceinture verte sans qu’on m’explique que je ne faisais pas mes chutes arrière correctement.
        ….
        … Bon. Il faut peut-être aussi dire que vu l’ancienneté de l’épisode et mon jeune bébé âge, il se peut que j’ai un lot de faux souvenirs dans tout ça. Il est trop tard pour analyser.

        🙂

        • Cécyle

          Il faut du temps pour faire de belles chutes ; je n’y arrive pas encore et pourtant sensei et mes partenaires me reprennent à chaque cours.
          Je crois vraiment qu’il faudrait vous y remettre ! 😉

          • vincent

            En voilà une idée !! :):-D

          • Cécyle

            Y a plus qu’à… 😉

    • Isabelle

      Eh bien, je pense que Vincent a tout dit 🙂 🙂 🙂

      • vincent

        😀 🙂

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>