Peur @10

FillonAlors, Fillon ?
Pourquoi pas, Fillon… ou Juppé, qu’importe ! Le premier est moins sympathique que le second (ce qui se discute) et moins charmeur auprès des « élites » (qui se sont encore trompées dans leurs prédictions) mais au final, les deux sont la droite française, une droite dure, réac, libérale mais républicaine, une droite qui est la seule à pouvoir « faire barrage » à l’autre droite, extrême cette fois, antirépublicaine.
J’en suis marrie, mais je ne peux que faire ce constat. La France n’a jamais été un pays ancré à gauche, et il ne faut pas oublier qu’il n’y a jamais eu de « victoire » de la gauche aux présidentielles mais bien des défaites de la droite, défaites qui ont pu intervenir dans des contextes où la gauche avait un projet politique, un candidat et un adversaire malmené par ses petits camarades de droite.
Alors oui, la droite revient, elle qui n’est jamais partie, tellement même qu’elle a réussi à infiltrer les esprits de la gauche parlementaire dont le « virage à droite » ne fait pas illusion auprès des électeurs qui veulent du dur, du tatoué (vous savez les paras ?), de LaFrance qui pue le fromage qui pue, de l’ordre (patriarcal et chrétien), des « valeurs », des privilèges et chacun chez soi.
La gauche n’a ni projet ni candidat ; la droite républicaine vient de se choisir un candidat de droite vierge de la présidence (Fillon ou Juppé) ; elle est ainsi en position de grande force sans doute au détriment de la droite extrême. J’entends de-ci de-là que certains ont nénamoins peur. Mais peur de quoi ? De la droite ? De sa « dérive à l’extrême » ? A-t-on oublié l’histoire de la droite française, du 6 février 34 à Sarkozy en passant par Pétain, De Gaulle et Chirac ? Ah ! ça, il tâtait bien le cul des vaches, Chirac, et les autres avec lui ! Mais qui étaient ses ministres ? Qui était alors député, sénateur ? Qui avait encore la main dans le Sac ? Qui étaient ses soutiens ? Quelles lois ont été votées sous son mandat ? Quels décrets sont passés comme des lettres à la poste ?
On me dira que, quand même, Juppé n’est pas soutenu par la Manif pour tous, qu’il serait plus « libéral » sur les questions de société, que la seule femme de cette primaire aujourd’hui le soutient. Oublie-t-on alors que pour gouverner il faut une majorité parlementaire (c’est encore le cas, réjouissons-nous !) et que les législatives verront sortir du bois tout ce que la droite comporte de soutiens à la Manif pour tous ? Et s’il faut être opposant à l’égalité des droits pour être homophobe, sexiste, raciste, est-on allé voir du côté des votes de Juppé député ?
Je vous laisse faire. Je crois urgent d’arrêter d’avoir peur. Tentons ensemble de construire et de vivre une pensée alternative. Qui sait, la droite sera-t-elle en position de perdre une élection plus tôt que dans cinquante ans ? Qui sait.

9 commentaires pour Peur @10

  • Eve

    Petite digression : depuis que le monsieur qui avait la main dans de Sac l’a dans le suaire, de nombreux dossiers politico-judiciaires ont été rouverts…

    • Cécyle

      J’espérais bien que ma majuscule serait repérée ! 😉

      • Isabelle

        La main dans le suaire et pas dans la sueur, ça c’est un truc de prolo.

        • Cécyle

          Prolo de Dieu ?

          • Eve

            Prêtre ouvrier ?

          • Cécyle

            Bien sûr ! 😉

          • Isabelle

            Effectivement, bravo !

  • Eve

    A homophobe, sexiste, raciste, je rajouterais spéciste mais c’est là que nos pensées divergent…

    • Cécyle

      Je ne sais pas ; je ne me suis jamais vraiment posé la question. Il faudra que tu m’expliques de vive voix.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>