Kendo @27

Nage noLes six premiers jours des Jeux olympiques, j’ai pu regarder chaque soir les phases finales des compétitions de judo avec des compétiteurs français, les autres n’étant d’aucun intérêt pour nos chaînes publiques nationales. À chaque combat, j’ai lâché ma fourchette ou ma tablette et me suis assise à dix centimètres de mon écran de télévision afin d’espérer voir quelque chose.
Quand je suis sur le tatami, et que je regarde un randori, je ne vois pas bien ce qu’il se passe, ce d’autant que tout le monde porte un kimono blanc ; les bras, les jambes, les corps se mélangent. Avec un adversaire en bleu et l’autre en blanc, le contraste me permet de mieux saisir l’action même si cela va toujours très vite après un certain temps de latence qui fait baisser la vigilance. J’aimerais plus de ralentis mais ce n’est pas moi qui décide.
J’étais d’autant plus intéressée à regarder que je prépare toujours la fameuse épreuve des randoris et que tout enseignement m’est utile. Et je suis sortie de là très contente. La première raison est que, pour la première fois, j’ai compris ce qu’il se passait sur un tatami de compétition et, comme toute supportrice de base, j’ai pu crier des consignes à mon écran télé. Il ne me manquait qu’une pizza et une canette de bière.
La seconde raison découle de la première : forte de ce que j’arrivais à appréhender, j’ai pu constater que les conseils que je donnais à ma télévision sont exactement ceux que me donnent mon sensei et mes professeurs pour que j’arrive moi-même à placer une prise : déplacer son adversaire ; ne pas passer dans son dos ; rester droit ; ne pas oublier de pousser ou de faire le déséquilibre ; donner des coups de patte le temps de trouver une solution ; ne rien faire à demi ; enchaîner ; attaquer, toujours attaquer.
J’en conclus, j’espère pas trop présomptueusement, que je commence à être un peu judoka. Je vais tâcher de me nourrir de ce constat pour aller au bout de mon passage et pouvoir arborer cette ceinture noire qui avérera qu’un cap est passé. Chiche ? Hajime !

2 commentaires pour Kendo @27

  • vincent

    Vous ETES judoka.

    • Cécyle

      Le président de la Ligue de Paris, lors d’une cérémonie de remise de grade, a indiqué que l’on devient judoka quand on a sa ceinture noire. Dur dur.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>