Indignés @9

SecourismeJ’ai participé avec Sarah et Isabelle aux deux heures de formation aux premiers secours organisées cet été par la Ville de Paris (les photos et mon compte rendu sont ici). L’installation était un peu sommaire ; il n’y avait notamment pas assez de chaises pour toutes les personnes inscrites (une trentaine). Certaines se sont assises par terre ; le restant est resté debout, Sarah, Isabelle et moi, entre autres.
Au bout d’un petit quart d’heure, pour une raison que j’ai oubliée, le formateur invite les personnes à venir vers lui. La chaise devant moi se libère ; Sarah m’invite à m’y asseoir. J’ai ma canne blanche à la main. Rester debout immobile deux heures ne m’est en effet pas très confortable, mon équilibre sollicitant pas mal d’énergie source de tensions. Mais je peux le faire, bien sûr. La dame revient. Elle me voit sur « sa » chaise. Elle rouspète en baragouinant je ne sais quoi. Sa contrariété est ostensible et agressive.
Je me lève aussitôt, m’excusant d’avoir pris « sa » place. Sa contrariété ne baisse pas. Elle s’assoit, continue à grognonner quelques minutes. Je m’excuse une seconde fois. La dame à ma gauche se lève aussitôt pour me laisser sa place. Je refuse. Elle se rassoit. Le cours continue. Le formateur m’appelle près de lui pour me montrer la manœuvre de Heimlich. J’ai toujours ma canne en main. Je la replie en route pour la glisser dans ma poche. La dame qui rouscaillait se lève à mon retour, voulant désormais me laisser « sa » place.
— Je vous en prie, madame, restez assise. Je ne voudrais pas vous contrarier plus.
Elle reste assise. Dans l’heure qui a suivi, elle m’a proposé trois fois de m’asseoir. J’ai chaque fois refusé, bien décidée à laisser agir sa culpabilité de ne pas m’avoir laissé sa chaise la première fois. N’avait-elle pas vu la canne blanche ? N’avait-elle pas compris de quoi il s’agissait ? L’un ou l’autre, qu’importe. Son agressivité première était assez ridicule au vu de l’enjeu, ce d’autant qu’elle ne m’a pas dit quelque chose d’aussi simple que « Vous avez pris ma place. » préférant une attitude aussi passive que violente. Et sa culpabilité montante me console tout à fait ! Les premiers secours, une attention à l’autre ? C’est un bon début.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>