Chouette @20

SimplyLe 16 juillet dernier, j’ai fait un billet (ici) où je reproduisais un mail que j’ai envoyé à ma supérette préférée suite au malaise que j’avais ressenti lors d’un passage en caisse, un homme étant venu réclamer « un bisou » à la caissière. Dans ce courrier, j’avais juste indiqué le jour de mes commissions et mon numéro de carte cliente était en référence dans le formulaire de saisie.
Je vous livre aujourd’hui la réponse que j’ai reçue de la part du directeur du magasin concerné.

« Madame,
« Nous avons bien reçu votre e-mail en date du 29 juin dans lequel vous nous interpellez sur l’attitude déplacée d’une personne envers une de nos Hôtesses de caisse.
« Tout d’abord, je vous remercie d’avoir pris le temps de nous écrire afin de nous alerter sur votre ressenti en tant que cliente régulière ainsi que l’attention que vous portez envers le personnel du magasin.
« En ce qui concerne la scène et après explication de la personne en caisse, il s’est avéré que l’homme n’est pas une personne qui travaille dans le magasin mais un commerçant du quartier qui vient plusieurs fois par semaine.
« Afin de rétablir une situation normale, nous sommes allés le voir directement pour que ce genre d’écarts ne se reproduise pas.
« Mon équipe et moi-même vous remercions pour votre remontée qui nous permet d’avancer vers un commerce proche de nos clients mais aussi de nos collaborateurs en magasin.
« Nous vous prions d’agréer, madame Jung, nos sentiments les meilleurs. »

Je dois bien avouer que j’étais particulièrement fière à la lecture de cette réponse autant que touchée de l’attention que ce directeur a portée à mon message et aux faits qu’il rapportait. Fière parce qu’il me semble lire entre les lignes que cette attitude était récurrente chez cet homme et que j’espère qu’elle va cesser. Touchée parce que ce directeur a pris la peine d’enquêter, d’aller voir cet homme qui pourtant ne travaillait pas au magasin, soucieux de protéger son personnel.
Quoi de plus normal, me direz-vous ? Dans l’absolu, forcément. Dans la réalité du monde du travail, il me semble que cette démarche mérite des remerciements et des bravos !
Merci monsieur. Bravo !

5 commentaires pour Chouette @20

  • Cécyle

    La supérette en question donne ses invendus à l’épicerie solidaire du quartier. Une amie y fait la « ramasse ». Elle m’a dit connaître le directeur et confirmé ses qualités humaines.
    Encore bravo monsieur !

  • vincent

    Une bonne chose que vous ayez écris ce courrier.
    Peu de gens l’aurait fait.
    Il en va de même pour le directeur, il en va de même pour vous : Bravo.

    • Cécyle

      Merci Vincent ! 😉

  • lekin sylvie

    Bonjour,
    Encore une fois, Cécyle, bravo pour cette attitude juste et courageuse qui a permis au directeur de prendre des mesures pour protéger ces femmes. J « ai eu l’occasion de rencontrer ce directeur et vraiment merci pour sa réaction !
    Mais quand donc la moitié de l’humanité va être considérée comme l’autre moitié qui se considère pleine de pouvoir et de supériorité !!?
    Merci à tous ceux qui réagissent comme des citoyens honorables. Il faut que tout le monde s’y mette !!
    Amitiés.

    • Cécyle

      Merci Sylvie.
      Quand ?
      Quand ce que chacune et chacun aura à perdre sera inférieur à ce qu’il y gagne.
      C’est juste une suggestion ! 😉

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>