Caprice @4

Gymanse de la PlaineJ’ai participé, cette année, à quatre tournois de judo côté organisation. À chaque fois, les arbitres, les commissaires sportifs et les personnes en charge de la coordination sportive se sont plaints de l’attitude des parents des enfants compétiteurs. Une bonne part d’entre eux, loin de se plier aux consignes de rester loin des tatamis pour ne pas perturber la compétition, se pressaient autant qu’ils le pouvaient autour des tables d’arbitrage, se bousculant, appelant leurs enfants pour un bisou, les encourageant sans mesure, invectivant pour certains les arbitres.
Lors du dernier de ces tournois, la configuration du gymnase se prêtait à ce que les parents ne puissent investir l’espace sportif, l’accès à celui-ci à partir des tribunes se faisant par une issue unique. Il fallait simplement que quelqu’un se poste là et joue au méchant organisateur. Je m’y suis collée, j’aime bien rabrouer les gens !
Il y a ceux qui ont tenté la finesse, prenant par la main leur futur champion de judo « pour l’accompagner à la pesée, madame. », ceux qui guettaient mon départ en passant la tête à travers la porte sortant des tribunes, ceux qui l’ont joué « Mon enfant est en danger. », forcément « Il a soif. », ceux qui ont tenté la force en me bousculant ou l’esquive en me passant dans le dos, ceux qui faisait leur pleureuse « Il est si loin… », ceux qui ont invoqué le contre-jour qui n’était pas compatible avec les photos, ceux qui ont osé la menace « À la piscine, ils ont interdit l’accès aux parents, plus personne ne vient ! », ceux qui ont fait vibrer la corde du malheur infantile « Son petit frère ne voit pas bien. », ceux qui ont argué « Je ne ferai pas de bruit » ou objecté que « Tout à l’heure, quelqu’un était là. »…
J’ai repoussé chaque assaut, avec le sourire et quelques arguments parfois choc (« — Vous voulez qu’il meurt de soif ; — Oui monsieur. »), le parent le plus violent ayant son enfant inscrit dans mon club. Il est revenu plusieurs fois à la charge jusqu’à ce que je dégaine « Comment voulez-vous que votre enfant respecte la règle si vous-même ne la respectez pas ? »
Et toc !

4 commentaires pour Caprice @4

  • vincent

    Comme Gandalf en face du Balrog ?

    VOUS NE PASSEREZ PAS !!!

    🙂

    • Cécyle

      Je ne connaissais pas Gandalf ! Google m’a éclairée 😉

      • vincent

        La version courte, centrée sur le « you shall not pass » (vous ne passerez pas) : ici.

        La version un peu plus longue avec le fameux : « courrez, pauvre fou » à la fin 🙂 .

        • Cécyle

          Déjà la courte me fait peur ! Je zappe la longue ! 😉

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>