Pauvres enfants ! @30

SlipUne marque de slip d’homme surfant sur l’achat cocardier a sorti une campagne publicitaire la première semaine de juin qui m’a mise mal à l’aise. Ce n’est pas tant que d’habitude les publicités pour les slips me réjouissent, mais j’ai trouvé celle-ci de fort mauvais goût en plus d’être peu compréhensible.
L’affiche comporte un dessin avec, d’un côté, un slip de face blanc avec l’indication « avant » et, de l’autre côté, un slip rouge avec le logo de la marque avec l’indication « après ». Le tout porte le slogan « Cette année, papa se remet au slip ». En quoi se « remettre » justifie l’avant et l’après, à moins que la marque ne considère que le slip, créé plusieurs décennies avant elle, est devenu exclusivement associé à elle. Bon, pour autant, cette crise d’ego, courante dans le commerce, n’est pas ce qui m’a dérangée.
Alors que je lui en parle, Cécyle m’indique que c’est la fête des pères. Je reste frappée par la collusion entre la parenté et ce sous-vêtement, voire d’autant plus puisque la coïncidence en montre le lien direct avec la filiation. Comment peut-on à ce point créer une connivence entre un sexe d’homme et son statut de père dans une société où les violences pédophiles sont essentiellement intrafamiliales ? Je reste mal à l’aise et un peu nauséeuse à voir ce que des publicitaires peuvent imaginer pour vendre des slips.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>