Brosse @35

 Chimamanda Ngozi AdichieJ’ai acheté l’Humamité pendant le défilé du 1er Mai, un petit rituel militant. C’était l’édition du week-end avec un article en page 3 « La femme qui a marqué le Niger », surtitré « Droits des femmes » (ici). Il trace le parcours de Monique Clesca, fonctionnaire de l’ONU, qui a mené un programme ambitieux (et réussi) de lutte contre le sexisme version société nigérienne. Et cette phrase, au détour de l’article fort élogieux « Ce n’est ni avec une baguette magique ni avec des discours que cette femme élégante a su convaincre autour d’elle. »
« Élégante »… Le terme n’aurait évidemment pas été utilisé à l’encontre d’un homme. Ah ! sexisme ; il va peut-être falloir que Monique Clesca, qui a quitté le Niger, mette en place un programme à l’Huma ! Elle peut d’ailleurs rester en France un moment. Y a de quoi faire !

Note. Je profite de ce court billet pour vous recommander la lecture du recueil de nouvelles Autour de ton cou de la Nigérianne (les pays sont voisins) Chimamanda Ngozi Adichie. L’écriture est un sucre d’orge et les récits une série d’histoires de femmes qui ne cachent rien des violences qui leur sont faites, au Nigéria comme aux États-Unis. Il y a même des lesbiennes dans ces nouvelles ! À découvrir. (Ne vous fiez pas à la couverture du Folio. Les femmes de Chimamanda Ngozi Adichie ne sont pas des victimes !)

 

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>