Décroissance @42

Porte de VanvesPorte de Vanves était installé le « hangar historique » des Restos du coeur, celui inauguré par Coluche, « était » car un projet de la mairie vise à la démolir pour construire un foyer de travailleurs avec toujours un local pour les Restos du cœur.
Tout a commencé par la démolition de ce hangar qui a pris bien six mois. Les baraquements de chantier occupant le trottoir qui héberge la piste cyclable, celle-ci a été décalée sur la chaussée routière. Des plots en béton la délimitaient côté rue, deux « coudes » en ciment formaient de larges plans inclinés, un panneau publicitaire avait même été installé à l’entrée histoire de ne pas gâcher une miette d’espace public et de rentrées financières.
Une fois le hangar démoli et pas mal de terre remuée alentour (dépollution des sols ?), les baraquements, les barrières et l’aménagement sur la chaussée de la piste cyclable ont été démontés, laissant l’espace exsangue de toute installation. Puis, à peine trois semaines plus tard, la piste a de nouveau été déplacée sur la chaussée (deux jours pour couler le ciment qui sert de rampe), les baraques et les barrières sont revenues, tout pareil ! Ou presque, les virages d’accès au nouveau dégagement de la piste sont plus serrés et pas de panneau publicitaire, cette fois.
C’est une bonne chose de gagnée. Et pourtant. Même si deux sociétés se sont à l’évidence succédé, était-il vraiment nécessaire de casser puis refaire cet aménagement provisoire ? Comme m’a dit Daniel, « C’est pas cher, l’argent. » Il semble, en effet. Quant à l’économie durable… c’est plus cher !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>