Va chez l’gynéco @26

Saint JoJ’ai une amie qui a été hospitalisée un lundi matin au réveil pour une hémiplégie faciale. Je l’ai appris dans la matinée, l’ayant contactée pour toute autre chose. Elle craignait l’AVC. La journée a été un peu longue, surtout pour elle qui attendait de pouvoir passer un scanner, une IRM et d’autres examens. Le soir, j’ai dû contacter une amie commune pour un micmac associatif nous impliquant toutes les trois. Je lui explique la situation, que cette amie n’est pas en mesure de faire les démarches promises, etc.
Je n’ai pas beaucoup d’info à lui donner, le diagnostic n’est pas établi. Elle fait la lippe.
— Il faut se méfier de Saint Jo, ils n’y connaissant rien.
Et la voilà de me raconter un diagnostic qu’ils n’ont pas fait qui a mis en danger sa propre fille.
La nuit passe, le bouche-à-oreille fonctionne. Une autre amie commune m’appelle dans la matinée. Je n’en sais guère plus.
— Elle est à Saint Jo ? La mère d’une voisine y est allée pour un AVC. Ils l’ont laissée sortir. À peine rentrée chez elle, elle est morte.
La situation n’était-elle pas suffisamment anxiogène sans que chacun en rajoute ?

Note. Le jeudi matin, l’hémiplégie faciale s’est révélée d’origine virale. Ouf !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>