Frayeur @5

IRMJe croyais réglés mes récents soucis de vertige en deux tournicotis d’ORL mais les voilà revenus puis, cette fois, spontanément disparu. Ce nouvel épisode, qui semble en augurer d’autres, m’a permis de constater deux choses.
La première est que je vis en « vertiges permanents » au sens où j’ai la sensation fréquente de marcher sur des œufs, d’être instable, de ne pas tenir debout, sensation que je nomme « déséquilibres » en les attribuant à mon nystagmus et qui serait en fait des vertiges. Par contre, dans mes vertiges récents, la sensation est que c’est le monde qui tourne autour de moi. Ce sont les questions de l’ORL qui m’ont permis de faire le distinguo, surpris d’apprendre que la sensation de ne pas être stable m’est très fréquente. Elle est ce qui contraint ma pratique du judo et que je travaille au quotidien par des exercices de posture. Il ne semblait pas imaginer cela possible de vivre ainsi sans s’en préoccuper. Peut-il faire quelque chose ? Je ne sais pas.
Par contre, et c’est mon deuxième constat, je suis terrifiée par l’idée du monde qui part en vrille autour de moi même si la cause ne m’inquiète pas. Cela est arrivé uniquement quand je passais de la position couchée à la position assise, et pas dans l’autre sens (ce qui a également surpris l’ORL). Cela arrivait donc plutôt la nuit, et au petit matin. Je me suis rendu compte que je retardais le fait d’aller faire pipi, quitte à ne pas arriver à me rendormir, par crainte de déclencher ce vertige ; mais pourquoi ? D’où vient cette peur presque terrifiante ? Je suis dans mon lit, je ne peux guère tomber de bien haut… Et ne devrais-je pas plus avoir peur de mes déséquilibres ?
Vertige de l’amour, bien sûr… Antidote propose aussi dans ses cooccurrences « vertige de l’abîme », « vertige du vide », « vertige de l’infini ». Voilà de quoi avoir peur, en effet ! Il y a aussi le « vertige métaphysique » ; tout un programme ! Je sens que c’est plus profond encore, plus ancré. C’est déjà ça de pris, l’ancre, pour avoir un point fixe auquel s’accrocher, et l’encre pour écrire la frayeur et lui demander de dire ce que le vertige exprime. Elle rechigne. Je gage que ce billet saura déclencher le vertige de la clairvoyance… sacré mot qui est sorti tout seul du clavier ! Je suis plus tranquille. Mon inconscient a déjà commencé à travailler.

 

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>