Objectivement @28

Ligne d'arrivéeCécyle et moi sommes dans un magasin de sport pour l’achat d’un équipement pour lequel j’ai besoin de conseils. Nous arrivons à trouver un vendeur. Très sûr de lui, il me répond avec un sourire un peu ironique des platitudes comme « Plus c’est cher, mieux c’est. » sans un quelconque argument ou sans chercher à m’aider dans mon choix. Il nous fait l’effet d’un macho séducteur nous prenant pour des idiotes. Je le laisse partir, car je n’arrive pas à obtenir une information utile.
Nous regardons toujours les modèles et leur fiche technique et un autre vendeur arrive. Il est précis, prend le temps d’expliquer et nous conseille de façon pertinente. Je me décide pour un des modèles haut de gamme, sur lequel il y a une grosse promotion. Le vendeur m’offre un accessoire et nous finalisons la vente.
Le premier vendeur revient et s’aperçoit que le second a conclu la vente. Sur le ton de l’humour, il s’immisce dans notre conversation en lançant que son collègue est le meilleur d’entre d’eux. Il a cessé de la ramener quand je lui ai répondu que j’étais entièrement d’accord.
En sortant, Cécyle et moi sommes tombées d’accord que ce vendeur a sans nul doute été fort désappointé que nous ne succombions pas à son charme viril et ne cherchions qu’à avoir des renseignements sur les produits. Dommage qu’il ne considère pas que la compétence a son charme.

3 commentaires pour Objectivement @28

  • vincent

    🙂 Vous lui avez donné raison… il aurai du être heureux, non ? 😀
    (J’aurais aimé voir la scène. Mais elle est déjà bien agréablement narrée 🙂 )

    • Cécyle

      C’est sûr qu’Isabelle et moi sommes rodées à la lutte antimacho. Le relou n’avait aucune chance ! 😉

    • Isabelle

      Merci pour le compliment Vincent.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>