Extravagance parisienne @18

Blog arrosageAvançant à grands pas vers la Cop 21 à Paris, je me demande s’il sera vanté une belle extravagance parisienne qu’est l’hydratation des trottoirs. Était-ce la crainte que le macadam ne souffre en cet été de canicule qui fit écho aux macchabées d’il y a quelques années ? En tous les cas, entre terre sèche, boue et bitume inondé, le terre-plein des Invalides offrait un étrange spectacle. Encore un coup des éclopés ?

6 réflexions sur « Extravagance parisienne @18 »

  1. vincent

    Est-ce une photo de l’acte ?
    Je vois pas bien. Il y a bien la boue, mais les jets vont vers la « pelouse » (si c’en est une).
    Un jour viendra où l’on comprendra… non, ou l’on « sentira », que l’eau, si elle est rare, elle l’est pour tous.
    Mais la distance des manques, calme bien les esprit, non ?
    J’ai gaspillé de l’eau, hier. Et je suis d’autant plus coupable, que j’avais déjà lu cet article qui m’avait pourtant interpelé. 🙁

    En tous cas, pour l’heure, le « paraître » est encore plus important que « l’agir ».
    Et il se pourrait que ça dure…

    Répondre
    1. Cécyle

      Les tourniquets ont beaucoup disparu des espaces verts parisiens. Celui-là, certes arrosait la pelouse mais aussi le trottoir, de manière équivalente.

      Répondre
      1. Isabelle Auteur de l’article

        Cécyle a répondu avant moi. Le positionnement et le débordement sont les deux raisons de cet arrosage équivalent du trottoir. Hier soir, grand jet d’eau aussi, mais cette fois pour une « bonne raison » puisque les pompiers vérifiait la bouche d’incendie en face de chez moi. Toutefois, cela dure assez longtemps avec grosses gerbes. Au moins, la carrosserie d’une voiture a été entièrement lavée.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.