Sainte Marie Joseph @8

cameraJe vous ai déjà parlé de l’orthoptiste, à propos de champ visuel (ici). Depuis cette séance, trois ont été consacrées à divers essais de matériel, téléagrandisseurs et loupes électroniques. Je connais les premiers à travers celui de la médiathèque () ; je ne savais pas grand-chose des secondes. Je commence par elles.
J’en ai essayé trois modèles (ceux dont les batteries n’étaient pas vides…) pour arriver à la conclusion que les éclairages n’étaient pas uniformes, qu’ils surexposaient la feuille (donc m’éblouissaient à travers elle), qu’elles étaient grosses et lourdes (le double de poids d’un smartphone), que la mise au point en aveugle bras tendu n’était pas gagnée (l’idée était de m’en servir par exemple pour lire les étiquettes électroniques au supermarché, étiquettes dont je ne peux me rapprocher). Les loupes proposées valent entre 250 euros et 800 euros. Une misère, surtout pour un appareil peu fonctionnel et encombrant.
Côté téléagrandisseurs, outre leur encombrement, ils ont toujours ce sale défaut de grossir « comme une image », contraignant à un balayage horizontal pour une lecture en gros caractères. C’est donc très inconfortable pour une lecture de longue haleine. J’ai envie, depuis un certain temps, d’un agrandisseur sur pied utilisant l’écran de mon ordinateur. J’ai pensé webcam aussi, sans me pencher sur la question. L’idée là est d’avoir une « super loupe » qui me permette un accès rapide à quelque chose que je ne lis pas (la composition d’un produit, une boîte de médicament, un article du Grevisse…)
L’orthoptiste me dit alors qu’elle a ce qu’il me faut. Elle me présente un téléagrandisseur sur pied qui fonctionne en « plug and play » sur n’importe quel écran. Il est dans une jolie boîte, se déplie de manière encore plus complexe que le bras de Robocop quand il doit attraper la main d’une femme à sauver, s’installe facilement, se guide avec une télécommande qui est un non-sens ergonomique (carrée, gros boutons de couleur avec des indications illisibles, un joystick central tellement sensible qu’on dirait un clitoris asticoté depuis des heures…) L’image est celle d’un téléagrandisseur, lignes coupées dès que le texte dépasse une colonne de dix centimètres. Un pur bonheur donc.
— Et combien vaut ce joli jouet ?
— 4000 euros.
Une autre misère ! Deux dans la même journée, c’est de la gourmandise.
Je suis rentrée chez moi assez en colère contre ces « marchands de handicap » qui fabriquent des produits inadaptés qui valent un bras ! Déjà quand les yeux manquent, ça fait beaucoup d’y laisser à chaque fois un membre qui ne servira même pas à confectionner un grigri tanzanien. Je me suis connectée sur un site marchand qui ne paie malheureusement pas ses impôts en France (ce n’est pas bien, mais j’étais en colère) et me suis acheté une webcam à 50 euros. C’est si jouissif de gagner 3950 euros en trois clics !
J’ai reçu la webcam. Je peine un peu à me trouver le logiciel adapté et elle a les mêmes défauts du téléagrandisseur quand le texte est large mais mon-Pierre est sur le coup. Il va m’aider. En attendant, j’ai, pour 50 euros, une jolie webcam sur pied qui me permet de lire en deux clics la publicité du « grand médium voyant sérieux efficace et puissant Salimou » trouvée dans ma boîte. Entre partisans d’une « voyance claire », on s’entend !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>