Sainte Marie Joseph @7

Lund 2J’aime beaucoup le travail que je fais avec la psychomotricienne. Je sais depuis longtemps, grâce à Christian surtout qui ne cesse de me dire pendant les cours de judo « Grandis-toi ! », que je suis un peu voûtée, les épaules rentrées, la tête dirigée vers le bas. Je sais mais n’en ai pas toujours conscience, ni ne mesure totalement l’impact sur mes équilibres, craignant a priori que me « grandir » me déstabilise plus qu’autre chose. C’est vrai que je me sens si gamine… et que j’aime ça. Passons.
Je sais aussi que j’ai la tête légèrement tournée sur la droite pour donner à mon œil gauche le maximum de champ pour voir ce qui se passe devant moi. La psychomotricienne a réussi à me démontrer que je sais seule remettre ma tête dans l’axe. Je ferme les yeux, j’essaie de prendre conscience de ma posture, et ma tête revient aussitôt dans l’axe. Elle m’a montré aussi combien relever le menton me permet de mieux me rattraper quand je suis en déséquilibre.
J’ai d’ailleurs fait le test dimanche pendant ma gym. Tenir sur un pied, talon de l’autre jambe retenu à deux mains contre les fesses. C’est une posture d’étirement que je ne tiens d’ordinaire pas. Ce matin-là, j’ai regardé « très haut », comptant trois étages au-dessus de la fenêtre en vis-à-vis que je vise d’ordinaire. J’avais vraiment l’impression de regarder au plafond ! Mais j’ai tenu vingt secondes sur le pied gauche moi qui d’ordinaire n’en tiens que quatre ou cinq !
J’ai remarqué aussi que quand je marche, l’image change quand je regarde « en l’air » en même temps que mon trapèze ne brûle plus. Si j’ai un chapeau ou une casquette, je remonte spontanément le menton. Le temps gris de ces derniers jours m’a permis de m’y essayer sans visière, visant un point de couleur ou lumineux devant moi « un peu haut ». Je n’aime pas trop l’image produite, pas très précise, pauvre en informations, et je ne vois plus où je mets les pieds.
Mon travail postural doit-il se faire au péril des crottes de chien ? C’est bien parti pour. Alors vient cette question : grandir, c’est accepter d’avoir les pieds dans la merde ? Sale affaire !

5 commentaires pour Sainte Marie Joseph @7

  • Cécyle

    Cette psychomotricienne est vraiment une professionnelle remarquable.

    J’avais remarqué que je n’arrivais pas à faire une chute avant par-dessus quelqu’un, au judo, à l’exercice. J’avais essayé par-dessus une simple ceinture. Il y avait comme un mur invisible devant moi. Un écran à la Spock, impossible à franchir.
    J’ai essayé mercredi les yeux fermés. Cela passait. Les yeux ouverts, impossible. Jean-Mi m’a dit que j’avais l’air pétrifiée.
    Aujourd’hui, nous avons travaillé cela en psychomotricité. Cela la chiffonnait que j’y arrive yeux fermés et pas ouverts… Et, de fil en aiguille, à force d’exercices, un moment, on discutait, elle me dit de refaire une dernière chute par-dessus la ceinture les yeux fermés, je l’ai faite et elle me dit :
    — Mais vous aviez les yeux ouverts !
    Je n’en étais pas sûre mais oui, j’ai reconstitué ce que je venais de faire et c’était le cas. Elle m’a donc fait recommencer, puisque j’y étais arrivée une fois. Et le miracle s’est reproduit ! Trois fois. Fin de la séance.

    Je suis un peu cuite par l’émotion et ce que j’ai déployé d’énergie pour franchir le bouclier de monsieur Spock. Mais qu’est-ce que je suis heureuse ! J’aime franchir mes propres limites. Cela tombe bien. J’ai de la marge 😉

    • Isabelle

      Bravo Petit Scarabée, je suis heureuse pour toi.

      • Cécyle

        Merci ! 😉

        • Salanobe

          Bravo ! Ce n’est pas du miracle, c’est du travail !

          • Cécyle

            Vu la sensation d’épuisement qui m’est tombée dessus hier soir, je vais finir par le croire ! 😉

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>