Sainte Marie Joseph ! @2

Petite Balance et Petit PodoDans le cadre de ma préparation psychologique à mon stage de bigleuserie (ici), j’ai discuté avec un jeune judoka de mon club qui perd la vue. Je sais qu’il a fréquenté le genre d’institution où je dois aller. Ma question est simple : qu’est-ce que je peux apprendre en « vie quotidienne » ? Il l’ignore autant que moi, considérant que j’ai cinquante ans d’avance sur quelqu’un qui perd la vue. Il embraye aussitôt sur une question pratique, comme il le fait souvent.
— Comment fais-tu pour brunir des oignons ? Moi, je n’arrive plus à les surveiller.
Sans sourcilier, je réponds « À l’oreille ! » et nous voilà de deviser avec les autres judokas présents sur l’importance de l’oreille et de l’odorat quand on cuisine.
Quelques jours plus tard, je suis en train de cuisiner et cette conversation me revient en même temps qu’une évidence saute à ma conscience : je n’ai aucune idée visuelle de ce que sont des oignons qui auraient bruni ! Bien sûr que je fais rissoler des oignons à l’oreille, que je fais attention au nez à ce qu’ils ne brûlent pas. De là à affirmer qu’ils seraient « brunis » quand je décide de leur adjoindre la suite de ma préparation ; c’est un concept ; pas une réalité.
Je poursuis ma réflexion en songeant à ce nombre incalculable de choses dont je parle, auxquelles je fais référence, que j’utilise même sans avoir aucune image visuelle réelle de ce qu’elles sont ni avoir conscience de cette « lacune ». Autrement dit, faire brunir des oignons selon une certaine procédure suffit à me permettre de considérer qu’ils sont bruns. Magie du cerveau… Bonheur de la Toute-puissance ! Je sens que je vais m’amuser à la fondation Sainte-Marie !

 

2 commentaires pour Sainte Marie Joseph ! @2

  • Vincent

    Et moi, comment je fais pour brunir les ognons ?
    … heuu… en fait, je fais pas 🙂

    • Cécyle

      Ah bien je me rends compte aux « interrogatoires » des soignants qu’il y a en effet une foultitude de choses que je ne fais pas parce que je n’arrive pas à les faire et que l’énergie demandée ne vaut pas le bénéfice. Cela s’appelle une « stratégie d’évitement ».
      Je crois que j’utilise ce genre de stratégie aussi en « amoureux » ; c’est très efficace ! 😉

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>