Archives quotidiennes :

Sainte Marie Joseph ! @1

Manger proprementPremière journée de mon stage en bigleuserie.
Rendez-vous avec une ergothérapeute « Vie quotidienne ».
Après les présentations d’usage, elle m’indique qu’elle va évaluer mon autonomie, mes besoins, à travers un long questionnaire très pratique. La première question est de savoir si je mange proprement. Je suis troublée. Les questions suivantes sont à la fois aussi concrètes tout en me semblant plus pertinentes. Elles me renvoient chacune à ce que je sais faire, à ce que j’évite de faire, aux précautions que je prends (ou pas), aux besoins que j’aurais (je ne sais vraiment pas), mon handicap étant comme épluché, décortiqué, mes stratégies de compensation et d’évitement itou. L’osculation est orale mais si intime !
Je suis reçue ensuite par une spécialiste de la locomotion. Même processus. Toutes les questions me portent à interroger mes manières de faire, à identifier ce qui m’est si « naturel » mais tellement guidé par ma déficience visuelle.
Je mange donc proprement, ai-je répondu à la dame qui a dû me poser la question sous trois formes différentes pour que je la comprenne. Du coup, je ne lui ai pas parlé de comment je cuisine ; elle veut me voir cuisiner ; elle découvrira ! Je mange proprement… mais avoir une déficience visuelle peut porter à avoir des difficultés à manger sans en mettre partout. Pourquoi cette question m’a-t-elle touchée à ce point ? Je ne sais pas. La dame a poursuivi en me demandant si je mangeais de tout. Là, j’ai répondu que j’évitais les plats en sauce, car ne je n’aime pas le gras de la viande, son contact dans la bouche. Et que je ne le vois pas. Que si je cuisine, je peux l’enlever au départ mais que le goût n’est pas le même…
Va falloir que je demande à la Cocotte enchantée de me cuisiner une blanquette pour conjurer ça. Et un bœuf bourguignon ? Cela me tente moins.