À table ! @22

À l’abbaye de SaiSaint Jacutnt Jacut de la mer où se déroulait l’anniversaire de Genespoir, association française des albinismes, nous avons fort bien mangé. C’était bon, et chose plus rare, très pauvre en trop gras trop salé trop sucré. Des légumes, de la soupe, plutôt du poisson, des céréales, des fruits ; peu de gâteaux ou choses grasses et sucrées en dessert, des féculents en quantité très raisonnée, du pain type complet… J’ai même trouvé parfois que cela manquait d’un peu de sucre sur la fin du repas, d’un biscuit pour pousser la salade de fruits frais, d’un carré de chocolat avec le café.
Si l’on ajoute à cela la participation demandée au service, le décor, les sœurs à l’accueil dès la fin des laudes et le crucifix au dessus du lit, j’ai retrouvé dans cette maison d’accueil l’ambiance apaisante des week-ends de David et Jonathan et le confort simple mais efficace de ces lieux catholiques convertis à l’hostellerie.
Et le dimanche, au cul de la tasse à café posée à l’envers comme chaque midi à chaque couvert, un caramel. Le caramel du dimanche, je suppose, peut-être la gourmandise autorisée aux sœurs qui occupaient autrefois ces lieux ? L’attention était si désuète en ce monde de consommation tous azimuts, si touchante. Mon émotion était grande, celle de mes camarades de table également. On a devisé un peu, craint pour nos dents… Mais non, il n’était pas collant.
Il était juste bon, et si doux ce caramel, petite attention divine dont je me souviendrai longtemps. Merci mes sœurs. Mes tours vous embrassent.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>