Commémoration @16

DéportationJ’étais, dimanche 26 avril 2015, dans le hall de la mairie de mon arrondissement pour la Journée nationale du souvenir de la Déportation. Cette fois, nous avons bien eu la Marseillaise, juste après le Chant des partisans.
Par contre, Carine Petit, maire du 14e, dans un discours assez bon enfant, a réduit a minima l’énumération des populations déportées : « des juifs, des résistants, des tsiganes, des militants. »
La loi qui définit cette journée (ici) n’indique pas la « liste des victimes » qu’il convient de citer à cette occasion. Dans mon arrondissement, Pascal Cherki, aujourd’hui député, nous avait habitués à citer toutes les « catégories » de déportés, donc aussi les témoins de Jéhovah, les asociaux, les homosexuels, les apatrides et les droits communs.
J’en oublie ? J’espère bien que non et, quoi qu’il en soit, j’ai chanté pour tous, frissonnante d’émotion, comme toujours. Pour ma part, je ne les oublie pas.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.