Kendo @16

Nage no - Avec RomualdLors de l’année qu’il m’a fallu pour préparer le Nage no kata (que vous pouvez revoir ici), il n’a pas été rare que, proche de renoncer, je demande à l’un ou l’autre de mes professeurs si je ne pouvais pas le passer « à l’écrit », faire un devoir sur table. C’en est devenu une blague, le moyen pour moi de plaisanter devant la difficulté et provoquer invariablement cette réponse : « Non ! Allez ! Arrête de bavarder. Ça bosse. »
Quand je vous dis qu’ils m’ont tous portée…
Pour la suite du passage technique de la noire (il y a quatre épreuves en tout), sensei Romu m’a envoyé les textes officiels 2014-2015 de la Fédération française de judo qui définissent (entre autres) le contenu des épreuves. En parcourant le document, je découvre l’Annexe 5 :

« JUDOKA HANDICAPÉ / Malvoyants et non-voyants
« (…) une acuité visuelle inférieure à 1/10e au meilleur œil avec correction (…) [C’est mon cas]
« Requis : le candidat sera interrogé oralement par le formateur des Commissaires sportifs sur le même programme que les autres. Il ne sera pas mis en situation pratique. »

Il était donc possible de passer le Nage no kata à l’oral et mes professeurs se sont bien gardés de me le dire ! Les filous ! Ils me connaissent bien. Qu’est-ce que j’aurais été malheureuse de ne pas passer mon kata « comme tout le monde », même si j’ai bien conscience que ma déficience visuelle et les déséquilibres induits ont été pris en compte par le jury ! Malheureuse, triste, et blessée.
Cela me rappelle mon passage de blanche à jaune, à la fin de ma première année de club. La professeure responsable du cours a décidé de me donner ma jaune sans passage. Sensei Romu a eu beau me dire que je l’avais eu au « contrôle continu », il me manquait quelque chose, comme si j’avais eu mon premier grade « au rabais ». Et bien, je vous promets qu’il n’en sera pas ainsi pour mon premier dan ! J’ai commencé à travailler les techniques de défense de l’épreuve du jujitsu, les deux premières ont suffi à ce que je demande à Hervé s’il n’y avait pas moyen de les passer à l’écrit…
Il a ri. En effet, c’était une blague ! Je n’avais pas lu jusqu’au bout et le « Requis » en question concerne l’arbitrage. Pour le Nage no kata, il y a en effet des adaptations possibles mais pas celles que nous avons adoptées avec Sensei Romu. Pour le reste… Il me faudra le temps qu’il me faudra, et Hervé m’a promis que quand j’aurai reçu trois bons coups de poing sur la tête, je sentirai arriver la quatrième sans le voir et pourrai le parer. Là, c’est sensei Romu qui a ri. Je les adore !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.