Charlie @5

CharlieAprès l’état de sidération consécutif aux attaques contre Charlie hebdo, la policière de Montrouge et l’hypercacher de la porte de Vincennes, des voix se sont élevées pour dire « Je ne suis pas Charlie » ; les premières, venues de l’extrême droite, puis d’autres de musulmans blessés par les caricatures du prophète, enfin de militants « de gauche » (laquelle ?) qui considèrent que la ligne éditoriale de Charlie hebdo n’était pas conforme à leurs engagements.
L’extrême droite… Elle est cohérente avec elle-même.
Pour les autres, je m’interroge sur le sens qu’ils attribuent à ce « Je suis Charlie » et leur adjoint au passage celles et ceux qui ne sont pas « que » Charlie, souhaitant ainsi souligner que l’on peut être attaqué pour d’autres raisons que le fait d’être journaliste, dessinateur, policier ou juif. C’est tellement évident ! Pourquoi le préciser ? Et pourquoi dire à l’inverse que l’on n’est pas Charlie quand on considère que ce journal était un ramassis de vieux bougons provocateurs à l’anarchie avant tout scatologique ?
Ne peut-on finalement pas « être Charlie » sans « aimer Charlie » ?
Je suis Charlie. Je n’aime pas Charlie. J’ai acheté le numéro des survivants par principe ; je ne le lirai sans doute pas. Dans le peu que j’ai ouvert ce journal au cours de ma vie, les dessins ne m’ont pas fait rire. Je les trouvais globalement vulgaires et les textes à l’intérieur ne m’ont jamais attirée. Et pourtant, je suis Charlie, car Charlie, c’est la liberté de penser, de créer, de résister, une liberté que l’on n’assassine pas. Oui, ça. Ni plus, ni moins.
En fait, pour ou contre Charlie, c’est un peu comme la peine de mort ; on est pour, on est contre ; et être « contre mais » (être « pour la liberté d’expression mais » en ce qui concerne Charlie) revient à être pour (contre la liberté d’expression dans le cas de Charlie). Les principes, quand on se les aménage à une sauce qui convient mieux à nos petits intérêts immédiats, on en perd l’essence, le sens et on les bafoue en se donnant l’air de les défendre. Une hypocrisie ? En quelque sorte. Une démission aussi.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>