Noël @26

Noel à ParisVous connaissez mon attachement à la laïcité, dans les moindres détails. J’ai pensé un temps que les attaques terroristes des 7, 8 et 9 janvier allaient faire prendre conscience à certains qu’une galette des Rois, un œuf de Pâques ou une dinde de Noël étaient plus porteurs d’exclusion que la gourmandise ne le justifie. Et pourtant, tout a continué comme avant…
Un échange sur Facebook un peu sec avec la médiathèque Marguerite Yourcenar sur la galette m’a donné envie d’écrire à Anne Hidalgo, maire de Paris. Voici ce courrier. Je vous dirai s’il obtient une réponse.


Paris, le 27 janvier 2015
Madame Anne Hidalgo,

maire de Paris

Objet : La laïcité au sein des services de la Ville.

Madame,
Les récentes attaques contre la rédaction de Charlie hebdo, la policière de Montrouge et l’hypercacher de la porte de Vincennes ont remis la laïcité au rang des principes républicains indéfectibles qu’elle n’aurait jamais dû quitter. Celles et ceux qui avaient oublié que les « origines chrétiennes de la France » n’ont rien à faire dans nos administrations et nos écoles si l’on souhaite que chacun puisse faire siennes les valeurs qui fondent notre République se sont revendiqués « Charlie », comme nous tous, pour défendre le droit au blasphème et la liberté de conscience.
Je m’en réjouis et remarque pourtant que la « Galette des Rois » a fait fureur la semaine dernière à la médiathèque Marguerite Yourcenar dont je suis la page Facebook. J’avais remarqué avant cela que le « calendrier de l’Avent » rythmait en décembre les publications Facebook du musée Carnavalet, que Eau de Paris parlait de « Noël » dans une publication (retirée suite à un commentaire que j’ai fait), que la bibliothèque Amélie proposait des livres pour fabriquer sa « déco de Noël », que la lettre d’info « Que faire à Paris » valorisait les « marchés de Noël » ou que vous-même avez présidé au « Noël des enfants des agents de la ville ». Avant cela encore, j’avais remarqué que les bibliothèques fermaient plus tôt certaines veilles de fêtes chrétiennes et que Pâques inspirait aux bibliothèques la mise en avant de guides pour peindre des œufs.
Et je m’interroge.
Quand je mets un commentaire rappelant la loi de 1905 sur les pages Facebook des services municipaux auxquels je fais référence, la réponse est invariante : il ne s’agit pas de religion, mais de « culture » ou de perpétuation d’une fête qui romaine, qui moyenâgeuse… Rien à voir avec la Nativité, donc, ni l’Épiphanie, ni la Résurrection du Christ ; quand cela arrange les agents de la ville dont je peux comprendre la promptitude à aimer manger trop gras trop salé trop sucré ou à coller à l’air du temps. Et d’ailleurs, s’il s’agit de « culture », pourquoi ignore-t-on les composantes musulmanes, judaïques, bouddhistes, animistes, druidiques et j’en passe de notre chère « culture française » ?
Il me semble ainsi que ces petits coups de canif à la laïcité que sont ces fêtes chrétiennes déchristianisées sur le seul autel de la société de consommation sont autant d’atteintes à la neutralité de nos institutions, neutralité qui seule garantit que toute une frange de la population nationale ne se sente pas exclue (de ces « origines chrétiennes » et de la « société de consommation » qui s’en inspire) au point de radicaliser ses propres pratiques religieuses. Une galette des Rois, un arbre de Noël, des œufs de Pâques… ce n’est pas grand-chose mais je remarque que la mise en avant de ce calendrier chrétien est de plus en plus systématique, comme si les chrétiens craignaient pour la préservation de leurs « racines », encouragés en cela par des marchands qui en tirent grand bénéfice. Et je remarque que les violences interreligieuses sont de plus en plus fortes.
La laïcité a permis de construire tout au long du siècle dernier une conscience républicaine dont notre pays a grand besoin aujourd’hui. Puis-je, en conséquence, vous inviter à rappeler aux agents municipaux qu’aucune fête peu ou prou religieuse n’est socialement neutre et ne peut donc être mise en avant dans une institution publique ? La paix sociale me semble bien valoir le renoncement à une bouchée de frangipane. N’est-ce pas une bonne résolution pour Carême ?
Bien cordialement
Cécyle Jung

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>