Peur @7

VigipirateUne amie résidant en région cherchait un billet de TGV pas cher pour Paris. Elle en a trouvé un sur un site de ventes entre particuliers : une grand-mère devait accompagner son petit-fils à Paris. Les parents ont annulé le voyage craignant pour la sécurité de l’enfant « vu la situation ».
Il m’a fallu au moins trois secondes pour comprendre de quoi il s’agissait, les attaques terroristes, les alertes à la bombe dans le métro, le plan Vigipirate en mode « attentat » qui dure… Tiens d’ailleurs, pourquoi il dure ? La menace imminente existe-t-elle encore ? Aucune information en ce sens ne m’est parvenue et c’est pratique, finalement ce Vigipirate. Cela permet de mettre un pays entier sous contrôle policier et militaire sans que juges ni parlementaires, garants pourtant de nos libertés, n’aient rien à en dire.
Nos libertés ? Suis-je devenue folle ? Et notre sécurité, alors ? Le cimetière du Montparnasse a deux de ses cinq entrées fermées ; c’est si vital d’empêcher les morts de sortie de leur enceinte des fois qu’ils viendraient hanter nos mauvaises consciences ! Oh ! Je sais, la raison n’est pas là. Sans doute veut-on prévenir les profanations. Il faut tout fermer alors. Fermer les écoles, les musées, les restaurants, les bureaux de poste, les commerces, tous les lieux accueillants du public, donc, arrêter la circulation des transports collectifs et restreindre l’accès aux stations-service, interdire l’entrée des usines, des bureaux, de tous ces lieux où le peuple se rassemble pour travailler, organiser les citoyens en groupes de vigilance qui contrôlent tous ces accès… La grève générale avec piquets de grève ?
Enfin !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>