Va chez l’gynéco @18

DentisteJe suis allée l’autre jour chez la dentiste pour réajuster mes appareils dentaires qui m’avaient coûté en « reste à charge » 850 euros chacun à l’automne dernier (facturé 1250 euros pièce par ma dentiste). J’avais trouvé l’addition un peu salée, mais il semble que cela soit dans l’air du temps. Et j’ai bassement besoin d’avoir des dents pour manger.
Pour ce prix-là, j’aurais pu espérer que mon rendez-vous réajustement (une sorte de service après-vente) ne me coûte rien. Cela avait été le cas de deux autres rendez-vous du même type quelques jours après la pose des appareils, ces bestioles-là ne se calant jamais du premier coup.
Donc, l’autre jour. Ma dentiste réajuste en moins de cinq minutes et retire un peu de tarte, ce qu’elle fait à chaque rendez-vous. Il lui a fallu à peu près trois minutes vu que le dernier détartrage datait de moins de trois mois. Je lui demande combien je lui dois. 30 euros. Le chiffre rond me surprend. Je paie.
Quelques jours plus tard, je reçois le relevé de la sécurité sociale. L’acte est désigné « Acte prophylaxie », avec une base de remboursement de 28,92 euros et un montant payé de 28,92 euros. Cela fait donc un dépassement d’honoraires de 1,08 euro, tout à fait transparent puisque le montant que j’ai payé n’est pas celui indiqué. Ce n’est pas grand-chose, 1,08 euro mais je trouve fort peu déontologique de me faire payer un dépassement d’honoraires sans m’en informer et sans que cela ne soit indiqué sur ma feuille de soin, fût-elle électronique.
Ma dentiste a pris sept semaines de congés cet été, plus quatre semaines pour la fin d’année. Va-t-elle pleurer misère avec d’autres médecins dans son genre ? Forcément. Vous savez. Les frais.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>