Bigleuse @55

Logo aveugleUn jeudi après-midi de décembre, je suis allée faire mes commissions et, entre deux magasins, je traverse une voie à double sens assez fréquentée. Quand j’arrive au passage piétons, je remarque sur ma gauche trois bus arrêtés les uns derrière les autres, puis les voitures tournant toutes à droite un agent de police leur barrant le passage. Je tourne la tête sur ma droite. Je vois un camion de livraison arrêté dans la file de droite. Je traverse.
À mi-chaussée, j’entrevois ce qui me semble une voiture, gris métal, dont la moitié (dans le sens de la longueur) ne serait que bouillie et une tente du Samu installée sur le trottoir. Aussitôt, je sens une angoisse me pénétrer. Je cesse de regarder mais il est trop tard. J’ai « vu », imaginé, je ne sais pas, je ne sais quoi, mais quelque chose est cassé en moi.
Le lendemain matin, cette angoisse est toujours là. Et le surlendemain encore. J’ai besoin de savoir ce qui s’est passé, sans doute aussi comprendre ce que j’ai vu sans le savoir. Une petite recherche sur le site du Parisien m’apprend qu’un jeune motard est mort cette après-midi-là rue Vouillé. Il avait 23 ans et a été percuté par un autre véhicule. La partie gratuite de l’article n’en dit pas plus. Mon angoisse résiste encore, comme si j’en avais vu plus que ce que je suis en mesure de voir.
Oui, ma phrase est étrange. La vue est autant affaire de cerveau que d’œil et je sens que mon œil a perçu quelque chose que mon cerveau a assimilé directement en mode « angoisse » sans me donner l’image qui va avec. Ou un truc comme ça. Sur le coup, j’ai vraiment pensé qu’une personne dans cette voiture était en bouillie. Mais c’est un motard qui est mort ; et cela ne m’a, en fait, pas surpris de l’apprendre même si cela n’a pas répondu à mes questions.
Peut-être était-ce sa moto qui était par terre ? Je ne sais vraiment pas. N’aurais-je pas voulu la voir, préférant imaginer une voiture ? Je ne sais pas plus mais si c’est le cas, j’ai une petite idée du pourquoi. Il faut que je me débarrasse de cette angoisse. Elle est stérile et vaine sauf si j’arrive à comprendre (et admettre ?) son fondement. J’y travaille mais cette sensation d’avoir vu sans savoir ce qui est où (définition de la vue que donnent les sciences cognitives) est vraiment troublante.
Quant à vous toutes et tous, quel que soit votre véhicule, faites attention à vous !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>