Déo @14

Enquetes criminellesCela fait longtemps que je voulais faire un billet sur les publicités à la télévision. Il y en a beaucoup sur les chaînes de la TNT où je regarde les émissions de faits divers. J’ai toujours aimé les faits divers, ils disent tant de la société dans laquelle nous vivons. Et la publicité, que dit-elle ?
Mercredi 12 novembre 2014, W9, 21 h 52.
Cela commence par une cocotte dite minute, qui permet de cuisiner en deux fois moins de temps. Une Cocotte ? Cela me rappelle quelqu’un qui pourtant n’en utilise pas ; moi non plus d’ailleurs, je n’ai jamais réussi à faire tourner la soupape ! Cela continue avec une voiture ; je ne conduis pas et suis assez favorable à la diminution drastique de l’utilisation de l’automobile (autant que faire se peut, bien sûr). Suit ce que je comprends être un film quand il est question de « Blu-ray », technologie pourtant inconnue à mon domicile.
Viennent ensuite un supermarché et ses prix bas (l’enseigne n’est pas présente dans mon quartier même version « market »), un mascara (je sais à peine ce que c’est), une assurance auto (moi et les autos, donc), des jouets pour enfants vantés par la même enseigne que tout à l’heure (ah ! Noël ; ah ! les enfants), de la nourriture pour bébé (ah ! les bébés, ah ! les plats préparés ; je ne comprends d’ailleurs pas comment on peut prétendre aimer les premiers et leur servir les seconds), un site qui propose des albums photos et des calendriers personnalisés… Ça, pourquoi pas, mais j’irais voir sur Que choisir pour sélectionner celui que j’utiliserais.
Les publicités s’enchaînent encore. De la nourriture pour petit chien qui ressemble à s’y méprendre à celle pour les bébés (ah ! Filou), une banque qui « change le monde » (dans le sens opposé que je souhaite le changer, je suppose), un aspirateur qu’il faut pousser (j’en ai déjà deux qui jouent au foooootttt), un shampoing pour cheveux secs avec des huiles « extraordinaires », rien que ça (je n’ai pas les cheveux secs), un antitussif… Des fois, je tousse mais le spot raconte l’histoire d’une maman qui arrive péniblement à endormir son bébé et tousse, ce qui le réveille (je n’ai pas ce genre de problème avec Caddie).
Et pour finir cette longue page de réclames, une crème « minceur » (je suis déjà toute « maigroulette » dit Sarah), un jeu de société qui se joue en famille (ah ! la famille), un parfum, Eau extraordinaire (décidément) (je porte Amour de Kenzo) et enfin, une voiture, d’une autre marque que la première. Mon émission reprend. Mais qui a tué cette belle infirmière en Nouvelle-Calédonie ? Pas son amant, en tout cas. Il semble que la dame était dépensière. Ce n’est pas mon cas. Dois-je en conclure que mon étanchéité à la publicité peut augmenter mon espérance (Antidote veut absolument que j’écrive « expérience ») de vie ? J’en suis convaincue.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>