Paris @27

Grande roueÀ l’occasion de l’une de mes longues balades dans Paris, je suis passée par la Concorde où est installée cette année la grande roue qui chaque année investit le quartier des Tuileries pour la plus grande joie des touristes et des Parisiens en promenade. D’autres décrient cet ouvrage qui gâche le paysage de celles et ceux qui ne sont pas dessus, en dénonçant l’opération commerciale qui entoure son installation.
Je vais donner un argument aux seconds. Au pied de la roue, j’ai en effet eu la surprise de découvrir deux distributeurs de billets mobiles, comme il existe des toilettes mobiles. Mais là, non, point de toilettes pour accueillir les visiteurs (qui doivent d’ailleurs payer vil prix dans le jardin des Tuileries) ; mais deux distributeurs de billets des fois qu’ils manqueraient d’un billet de dix pour payer leur passage sur la roue, je suppose.
J’avoue que je n’avais jamais vu une telle installation. Et si l’on regarde bien alentour, à part des boutiques de souvenirs et deux baraques à crêpes et glaces présentes toute l’année, aucun commerce ne justifie que l’on ait besoin de liquide, à part la roue. Ces commerces touristiques se passent d’ailleurs très bien de tels distributeurs dont la configuration donne vraiment l’impression qu’ils font partie de l’installation roue qui, au passage, en plus d’être installée sur le domaine public, rogne sur la chaussée et contraint la circulation piétonne sur le trottoir.
Je n’ai plus qu’à espérer que la roue et la banque qui la soutient paient les taxes qui s’imposent. C’est un minimum !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>