Rencontre @5

La photo date un peu…

La photo date un peu…

Quand je vais à Avignon, je profite du voyage pour aller dérouler le long du Rhône. Vous savez déjà ça. Lors de mon dernier séjour, le dimanche, je me suis retrouvée sous un « épisode cévenol » les pieds un peu dans la boue d’un autre épisode du même type datant de trois jours. Je n’ai donc fait qu’un passage le long du Rhône pour limiter les risques de glissades et suis montée au rocher des Doms. Un tour. Triangulation. J’ai pris le chemin du retour, trempée pire que trois soupes.
Le lendemain, après un passage le long du Rhône, je suis remontée sur le rocher toujours pour éviter trop de boue. J’ai fait un premier tour et, arrivée près de la table d’orientation, une femme m’interpelle.
— C’est mieux qu’hier ! Vous étiez sous la pluie.
— Et qu’est-ce qu’il tombait !
— Personne ne court par ce temps-là.
Je souris et attaque mon deuxième tour. Je songe que la dame ne me verra pas demain. Je regrette de ne pas avoir pu le lui dire.
Un quart d’heure plus tard, je décide de rentrer. Je prends l’escalier pavé très glissant qui longe la prison. Je descends en marchant par précaution.
— Ah, vous vous reposez !
C’est la même dame.
— Moi aussi je cours mais sur le plat.
— A Paris, je cours aussi sur du plat.
— Vous êtes en vacances ?
Je réponds oui. Elle me les souhaite bonnes et l’on se dit au revoir. Me voilà rassurée. Elle ne sera pas surprise de ne pas me revoir. Quelle importance ? Celle de ne pas abuser de sa sollicitude. J’y tiens.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>