À table ! @13

Parisien 31juillet 2014Le Parisien du 31 juillet 2014 titrait « Les pourboires au régime sec », avec des articles associés sur le bon vieux temps des pourboires, notamment dans la restauration. J’avais acheté le journal avant de partir pour une visite de deux jours à Fontainebleau avec Isabelle et force est de constater que moi qui suis assez portée à laisser un pourboire, je ne l’ai pas fait aux deux occasions que j’aurais eues de le faire.
Restaurant salon de thé l’Orangerie, dans l’enceinte du château. J’ai envie d’un café ; Isabelle lit la carte et m’annonce « Café, 2 euros ». Je commande un café allongé. Je le paie 4 euros car à la carte, il s’appelle « café longo » et vaut 4 euros. Ce n’est pas un double café, c’est bien un expresso avec le double d’eau. J’avais déjà râlé il n’y a pas longtemps pour avoir payé 20 centimes de plus que l’expresso mon café allongé dans une cafétéria de centre commercial. Je n’avais semble-t-il encore rien vu.
Restaurant italien Antica Trattoria, en ville. Je commande des lasagnes aux aubergines, un peu plus de 12 euros ; Isabelle prend des pâtes aux coques, 14 euros et des poussières. Dans mon plat, flottent dans une « soupe » crème et fromage quelques carrés de lasagne. Je ne vois pas d’aubergine. Ce n’est pas fondamentalement mauvais mais ce ne sont pas des lasagnes. Pour Isabelle, de belles coques mais sa portion de pâtes n’est pas bien fournie. Nous sortons de là en ayant faim et, en supplément pour moi, le foie en vrac.
Le service ? Au salon de thé, il a fallu traquer la serveuse cachée sous son bar en train de préparer le service du déjeuner et nous avons porté nos boissons jusqu’à une table. Au restaurant, personnel efficace et rapide ; du monde attendait pour la table. Mais les deux fois, je n’ai pas laissé de pourboire, estimant que ce que j’avais mangé et bu ne valait pas le prix payé, loin de là ! Alors, bien sûr, ce sont les employés qui font les frais de ces petits et gros profits au quotidien de la restauration. Comme la prochaine fois j’irai acheter de quoi me faire un sandwich au supermarché du coin, ce n’est pas ce jour-là qu’ils ont le plus perdu !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>