Corps @11

Radio France auditoriumEn rejoignant Isabelle sur un lieu de grande débauche gustative, je tombe en arrêt devant un énorme panneau qui orne la Maison de la radio. Je lis : « Nouvel auditorium. Un son si pur que vous entendrez votre cœur palpiter. »
Bigre ! J’avoue que j’ignore ce qu’est un « son si pur » ? Dois-je comprendre de cette allégation commerciale que c’est un son qui me permet d’entendre battre mon cœur ? Pour une place à 48 euros (le prix des meilleures places), il me semble que je fais aussi bien la nuit dans mon lit quand la ville éteint son fond sonore et que je peine à m’endormir. Et puis, quel intérêt d’aller écouter Berlioz ou Kurt Weill si c’est pour que mon cœur fasse plus de bruit ?
Je chipote, je le sens. Il n’est pas écrit « battre » mais bien « palpiter ». Quand je me réveille en sursaut la nuit parce qu’un pétard a déchiré l’air, il palpite, mon cœur… Et quand une jolie fille passe sa main sur ma peau, il en fait tout autant. Je vous accorde (musique oblige) que ce n’est pas cher, 48 euros, par rapport au prix de la main d’une fille… Allez ! Tous à l’auditorium de Radio France ! Nos cœurs méritent bien quelques palpitations et, à défaut de fille… vive la musique !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>