Kendo @13

Bleue 2Le mois de mai, c’est période de passage de ceinture pour les « couleurs », soit tout ce qui n’est pas noir. Nous sommes quelques-uns à travailler dur, non pas que nous n’aurions pas le niveau, mais parce que l’on a plaisir à bien faire les choses et proposer à notre sensei des enchaînements qui sortent un peu de l’ordinaire du judoka.
Dans ce travail, il y a Tori, celui qui prépare son programme et Uke, son partenaire. On pourrait croire que c’est Tori qui est le plus tendu car il aurait le rôle le plus difficile. Et pourtant, je remarque que l’on s’applique au moins autant quand on est en position de Uke. Il est en effet important de bien gainer, contrer ou chuter pour mettre en valeur la prise de Tori. On sait combien un bon partenaire est essentiel à la qualité d’une prise et, finalement, ces passages sont l’occasion de faire des choses que l’on n’a jamais faites, notamment des super chutes, non pas que l’on aurait moins peur, mais parce qu’il n’est pas question de se débiner.
C’est ainsi que grâce à Jean-Mi, j’ai réussi à passer outre ma peur pour faire l’impressionnante chute de Tomoe nage (ici), puis, quelques jours plus tard, grâce à Myriam, le non moins impressionnante chute sur Sode tsuri komi goshi (là)*. Alors, bien sûr, je les ai faites doucement, à l’exercice. Mais je les ai faites avec cette sensation d’avoir franchi un grand pas dans cette quête de moi-même qui imprègne mon judo. Et, j’en suis très émue.

* Je vous mets des liens sur des dessins que je trouve plus parlants que les vidéo.

 

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>