Extravagance parisienne @8

Pascale[Salut les Hétéronautes ! Dites bonjour à La Crevette musclée, une copine à roulettes ! Elle nous raconte sa participation à la première manifestation du collectif « Non au report de 2015 » (du 9 avril 2014) qui proteste contre le j’m’en foutisme face aux problèmes d’accessibilité des éclopés. Avec Plaidounet et Petit Mouton, on a bien rigolé avec son récit détaillé et on est bien énervé par ce mépris des handicapés. Alors, on partage. Bonne lecture et des bises ! Petit Koala]

Cette manif fut vraiment très drôle : les deux premiers arrivés ont réussi à se planter juste en face de la sortie de l’Élysée sur Saint-Honoré. Mais entre-temps, les flics ont bouclé tout le périmètre. Plus personne ne pouvait passer. Coline et moi on est arrivées un peu après, on a dû rester derrière les barrières sous bonne garde de deux CRS ! On a bien essayé de parlementer, mais rien a faire pour les dérider. On a fini par faire le sitting au soleil sous leur nez avec nos croissants en attendant. Finalement, à force d’échanges de coups de téléphone avec les deux qui étaient déjà sur place et qui se sont fait piquer leur pancarte de revendications, on nous a envoyé une fliquette chef prénommée Chantal qui m’a poussée jusqu’à une autre sortie rue Marigny où nous avons tous été regroupés. On a planté là avec nos pancartes (restituées) jusqu’à 16 h passées !!!! Bien gardés par la police et les CRS plus nombreux que nous. Nous, on était quatre fauteuils et trois debout, tu vois le tableau ! On avait minimum deux flics par personne. Comme on n’arrêtait pas de râler, la fliquette Chantal m’a emprunté mon téléphone pour aller faire une photo de groupe des journalistes qui attendaient dans la cour de l’Élysée pour nous prouver qu’ils étaient bien encore là et qu’elle ne cherchait pas à nous mettre des « bâtons dans les roues » (c’est son expression !)
Bref, on a fini par choper quelques journalistes qui ont enregistré, filmé, pris des photos… Je trouvais vraiment la situation surréaliste ! Moi, c’est l’Huma qui m’a interrogée, mais vu les questions du type, je n’attends pas grand-chose dans l’Huma.
Après tout ça, ce fut le pompon ! Les flics nous ont offert de l’eau et des « confiseries » (si, si, c’est leur expression). Puis ils nous ont prêté quatre flics dont la fameuse Chantal pour nous escorter jusqu’à la gare du Nord en nous faisant la circulation ! Surréaliste, je te dis ! Ils devaient vouloir s’assurer qu’on n’allait pas revenir par un autre côté. En plus, ils devaient avoir les crocs et envie de pisser, parce qu’ils n’ont pas bougé de là de 11 h à 16 h. Nous non plus, remarque.
En fait, la Chantal, je suis sûre que dans la vie civile, elle est très fréquentable ! En tout cas, elle semble avoir été traumatisée par un handicapé qui pendant longtemps est venu manifester seul tous les mercredis devant l’Élysée. Elle m’a demandé je ne sais combien de fois si j’étais certaine qu’il ne viendrait pas. En fait, vu la description qu’elle m’en a faite, c’est un type allongé sur une planche à roulettes électrique qui devait avoir en prime quelques tuyauteries vitales. « C’était pas comme vous ! », m’a-t-elle dit.
Voilà à peu près le résultat de cette journée épuisante, mais au grand soleil.
Au retour, j’ai eu des déboires avec un chauffeur de bus, qui a clairement refusé de descendre le plan incliné ! J’y croyais pas… Mais, j’ai eu le plaisir de voir qu’il y avait des gens citoyens : deux personnes lui ont demandé de rouvrir les portes pour redescendre du bus en protestation. Et, lorsqu’on a pris le bus suivant, une fois installées, l’un des deux est venu et m’a donné un bout de papier sur lequel il avait noté le numéro du chauffeur ! J’avais déjà noté le numéro du bus et l’heure, mais là, j’étais ravie de voir cette solidarité ! Tout n’est donc pas désespéré.
Voici le lien vers l’article de Libé. Il n’est pas si mal.

 

1 commentaire pour Extravagance parisienne @8

  • Cécyle

    C’est quand même pas gentil de mettre des bâtons dans les roues à des gn’handicapés même manifestants ! 😉

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>