Arc-en-ciel @8

Petit Mouton en noeud pap pour sa Cécylou !Un court échange sur la page Facebook du blog « Parlons des femmes noires » alors que j’étais aux Journées annuelles de Genespoir, association française des albinismes, m’a fait m’interroger sur ce que signifie « être noir ».
En bonne logique, on peut penser qu’il s’agit d’avoir la peau noire mais Korotimi, femme albinos noire, a la peau blanche. Elle n’en est pas moins noire (elle me l’a confirmé et c’est également le point de vue du blog suscité). Un noir peut donc avoir la peau blanche. Et un blanc peut-il avoir la peau noire ? En Guadeloupe, il semble que l’on nomme ces noirs à l’esprit blanc des « Bounty », du nom de la célèbre barre chocolatée. Mais il semble que le terme inverse, soit celui désignant un blanc à l’esprit noir, n’existe pas… Dommage, je me le serais bien approprié.
Ceci étant, que pourrait signifier avoir « l’esprit blanc (ou noir) » ? Pas grand-chose, sans doute, mais je n’ai pas trouvé de meilleur terme pour indiquer que la couleur de la peau ne serait pas ce qui nous ferait noir ou blanc. Ce serait plus les représentations et systèmes de domination attachés aux noirs et aux blancs qui feraient le noir et le blanc. Ainsi, et pour faire très très court, être noir serait « être opprimé » et être blanc serait « être celui qui opprime ». C’est court, certes, mais cela reste globalement juste.
Pourtant…, des noirs oppriment et des blancs sont opprimés. Un noir qui opprime serait donc assimilable à un blanc… mais personne ne le considérera jamais comme blanc ! Pas plus que l’on ne considérera comme noir un blanc opprimé, comme si le fait d’avoir la peau noire ou blanche nous place d’un côté de l’oppression et que même en changeant de côté, on ne change pas de couleur de peau.
Reste, bien sûr, le « type » et, sans doute que si l’on voit Korotimi noire alors que sa peau est blanche, c’est parce qu’elle a les traits typiques des noirs et les cheveux crépus. Mais il y a beaucoup de personnes à la peau noire qui ne présentent pas ces caractères, alors que certains blancs conservent de leur afro-descendance quelques-uns de ces caractères…
Je sens bien que Petit Mouton, qui est blanc et dont certains congénères sont noirs, se gratte l’étiquette sur fond de « Ouh là là ! C’est fooooottttt ! » Mais justement, les moutons noirs sont du côté des opprimés… comme les albinos, d’ailleurs, que les opprimés noirs découpent parfois en morceaux. Alors… Alors… Le noir blanc serait-il de valeur encore plus inférieure que le noir noir ? Allez savoir ! Et quand le noir se fait jaune pour briser la grève du noir rouge, qui vaut quoi ?
Tu as raison, Petit Mouton ! « Allez les verts ! » et les Martiens seront bien gardés.

2 commentaires pour Arc-en-ciel @8

  • salanobe

    Est-ce que, être noir, ça n’est pas être noir (J’ai de grandes questions, le matin) ? Je crois que c’est plutôt, se considérer comme Noir ou être considéré comme Noir, qui entraîne des notions politiques, des discriminations…
    Par exemple, certains Indiens, Marocains, Aborigènes d’Australie ou Gitans, ont la peau noire et ne sont pas considérés comme Noirs et ne se considèrent pas non plus ainsi. Pourtant, ils subissent aussi des discriminations.
    Alors que tous les Noirs africains ou d’origine africaine sont, en général, considérés comme Noirs, sans distinctions entre un Sénégalais, un Réunionnais…
    Plus qu’une couleur de peau ou un phénotype, c’est l’histoire qui fait qu’une personne est considérée Noire.

    • Cécyle

      J’avais lu un article sur Parlons des femmes noires qui indiquait que plus le noir était noir, plus il était stigmatisé en tant que tel.
      Quoi qu’il en soit, je suis assez d’accord pour considérer que la couleur que l’on attribue à l’autre tient beaucoup à l’histoire, comme à l’ordre social actuel. Il n’empêche, j’aurais bien du mal en tant que blanche à ce que l’on me regarde comme noire même si je démontrais que je porte en moi ce qui désigne historiquement et socialement un noir.
      C’est décidément bien compliqué cette affaire ! 😉

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>