Contre @2

Drapeau suisseLe lundi 10 février 2014, sur France Info, il n’y avait pas un commentateur (national ou communautaire) pour ne pas dire pis que pendre contre la votation suisse qui, le dimanche, avait vu refuser, par 50,3 % de votants, « l’immigration de masse » (). J’imagine volontiers que la Suisse risque de payer cher ce vote, si j’ai bien compris les analyses économiques proposées. Mais ce n’est pas ce qui m’intéresse.
Dans des proportions certes raisonnables, j’ai senti comme une stigmatisation du peuple suisse sur le thème « Vous vous rendez compte, ils on voté contre l’immigration de masse », largement sous-entendu que, nous autres Français, on aurait été beaucoup plus intelligents lors d’un tel vote.
Ah ! bon ? Je crains que nos commentateurs ne feignent totalement d’ignorer que les enjeux économiques ne sont rien face à la xénophobie et aux politiques sécuritaires. Au vu de la réaction de la droite extrême et populiste (ici), c’est pourtant une évidence et, si demain en France, on organisait un référendum pour ou contre l’ « immigration de masse », imaginez le résultat !
Alors, plutôt que de donner des leçons aux Suisses, peut-être pourrions-nous faire face à nos propres démons ? Est-il trop tard ? Résultats lors des prochaines « votations » pour l’élection « bonnets blancs et blancs bonnets » chers à certains !

 

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>