Grand homme @18

MandelaAlors que je rentrais du judo un peu tard, ce jeudi 5 décembre 2013, 22 heures 50, France Info annonce la mort de Nelson Mandela. Aussitôt, un journaliste fait le détail de sa vie, en commençant par ces mots : « Les Sud-Africains noirs seront éternellement reconnaissants à Nelson Mandela… »
— Ah bon ? Que les noirs ? répond aussitôt ma conscience politique, agacée de cet adjectif qui dit bien que l’apartheid, même officiellement aboli, entrave toujours nos manières de penser. Car faut-il être noir pour se réjouir de l’abolition d’un tel système d’oppression ? Faut-il être noir pour s’engager sincèrement dans la lutte contre le racisme, pour souhaiter que soit aboli le système capitaliste postcolonial qui fait qu’aujourd’hui les noirs sont globalement plus pauvres que les blancs et que leur oppression économique, sociale, culturelle est le limon des richesses de l’Occident ?
Faut-il être femme… Faut-il être homosexuel… Faut-il être… pour faire sienne une lutte ? La question m’afflige tant que je vous laisse la réponse. Quant à Mandela… Je vous laisse également imaginer combien sa mort me touche.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>