Archives quotidiennes :

Corps @8

AtelleÀ l’instar d’Isabelle, j’ai découvert les joies de l’attelle. Mais le judo n’y est pour rien, juste un caillou sur un passage piéton… Comme l’a dit gentiment ma pharmacienne, « C’est ballot, pour une judoka ». Je suis d’accord. Et comme ma pharmacienne (l’amie d’une amie, en fait) aime le « ballot », je suis retournée la voir pour lui raconter les grandeurs et misères de l’orthèse que son patron m’a vendue avec un « petit dépassement », 15,96 euros, tout de même !
Donc, cette attelle : modèle articulé, grand confort. Mon médecin me l’a prescrite « surtout pour la nuit », a-t-elle dit, vu que pour marcher, mes chaussures de rando montantes vont bien. Sauf qu’en position allongée, les montants compriment les malléoles dont celle qui a le plus souffert de cet accident… et j’ai tenu deux heures. Mais ce n’est pas le plus cocasse.
Pour amortir mon investissement, je décide de la mettre chez moi. Je pose donc mon pied sur la partie destinée à accueillir mon talon (la « cupule talonnière ») et hop ! Je serre les scratchs le long de la cheville ; je fais un pas, deux et… Splach ! Oui, le bruit a légèrement changé et je me rattrape au mur. Mais que se passe-t-il ? Je marche encore, vacille, me retiens… Je dois me rendre à l’évidence : mon équilibre déjà précaire ne supporte pas les trois millimètres d’épaisseur de la cupule talonnière !
« Ballot », en effet, pour une attelle ! Ma pharmacienne est d’accord.