Archives quotidiennes :

Va chez l’gynéco @12

Dépistage colo-rectal— Alors, ce dépistage du cancer colorectal ?
Ne me dites pas que la question ne vous passionne pas ! Ma réponse ? Affreux !!
Tout a commencé un lundi. Je lis le mode d’emploi. Je trouve le dispositif de récupération compliqué et d’emblée, je me dis que je vais également peiner à prélever l’équivalent de deux fois un grain de riz pour les coller dans les deux micrologements ad hoc. Pensez ! Je n’ai aucune idée du volume d’un grain de riz. Quant à l’extraire de… J’ai une chance sur deux de me planter le nez dedans car chacun sait que le bigleux, pour mieux voir, s’approche du plus près qu’il le peut, soit la longueur de son nez… Hum. C’est quoi, cette exhalaison ?
Passons.
Trois jours durant, je me suis prêtée à l’exercice, chaque fois à un nez de renoncer tant toutes les manipulations m’étaient difficiles, tant je n’étais pas à mon aise. Aurais-je un problème avec ma propre matière ? Aucun, a priori, mais, je ne l’avais jamais manipulée de si près… J’ai fini, au troisième jour, par devoir faire un bon quart d’heure de ménage, avec une bonne douche à suivre. J’ai pesté, grogné, ruminé contre ce test à la noix… avant de prendre conscience que ce sont mes yeux, le souci, et ce test inadapté aux personnes malvoyantes.
Pourquoi n’ai-je pas renoncé plus tôt ? Le besoin irrépressible de ne pas tenir compte de mon handicap, pour sûr, l’envie de ne pas passer pour une andouille. Je suis comme ça, orgueilleuse, et cet orgueil me permet d’aller toujours plus loin dans mon autonomie. Mais au prochain test du genre, je crois que je renoncerai en espérant qu’il existe une solution alternative. Mon héroïsme aurait-il atteint une limite ? Faut croire.