Extravagance parisienne @5

Jeune et jolieLe 14 septembre dernier, Catherine Deneuve parle du dernier film de Ozon et de son héroïne, Jeune et jolie : « Ça doit être difficile pour elle ses relations aux autres du fait de sa grande beauté. »
Mais Catherine, qu’est-ce qui n’est pas difficile dans nos « relations aux autres » ? N’est-ce pas difficile d’être moche (ou se sentir telle), intelligente, conne, grande, petite, grosse, maigre, … ou d’être, tout simplement ?
Ah ! les difficultés de l’interview en direct…

15 commentaires pour Extravagance parisienne @5

  • salanobe

    Sous la photo de chaque billet, après « RSS des commentaires du billet », il y a un ou plusieurs mots qui apparemment, si on y clique dessus, nous renvoient à des billets dont le thème correspond au mot.
    Est-ce que ces mots sont là au hasard ou y a-t-il un rapport avec le billet ou la photo où ils apparaissent ?

    • Cécyle

      Ce sont nos mots clés, ceux que l’on retrouve dans le nuage de mots. C’est nous qui les choisissons en fonction du contenu du billet. Et de notre humeur… Car l’attachement à un sens de nos mots clés est assez farfelu et aléatoire. Nouille, par exemple, c’est « on nous prend pour des nouilles », « on se sent nouille », « l’autre est une nouille », au choix, sans trancher.

    • Isabelle

      Ce sont des « extravagances parisiennes »… 😉

      • salanobe

        Ah ! Oui. Je comprends mieux. Ces Parisiennes, pfff !

        • Petit Mouton

          Ah ! Ouiiiiiiiiii, y en a à raconter sur ce qui se passe iciiiiiiiiiii…

          • salanobe

            Ça ne m’étonne pas Petit Mouton. Mais quelle vie de patachon elles doivent te faire mener ! Ça n’est pas très sain ça, pour un Petit Mouton !

          • Petit Mouton

            Oh ! ben non je ne tachonne pas ! Tu as raison, on n’est pas des saints. Mais, si, si, c’est bien pour un Petit Mouton, enfin je crois…

          • salanobe

            Tant mieux ! Les saints ne doivent pas être très fréquentables car il y a une expression qui dit qu’il vaut mieux s’adresser au Bon Dieu qu’à ses saints. Et puis, saint, c’est un peu comme écrivain, c’est pas un vrai métier. Alors que Dieu, ça c’est un métier qui envoie du bois. Il n’a pas besoin de tachonner lui, il demande à ses saints de le faire à sa place pendant que lui rêvasse dans les nuages.
            J’aurais dû mieux travailler à l’école. J’aurais pu faire Dieu au lieu d’éleveuse.

          • Cécyle

            Mais écrivain, c’est comme Dieu alors, on a nos nègres ? 😉 J’adore la toute-puissance ! Un peu comme Petit Mouton…

          • Petit Mouton

            Nooooooooon, je suis pas tout-puissant, je saute plein de barrières et Isabelle a quand même du mal à dormiiiiiiir. Bouuuuuh !!!!!!

          • salanobe

            Sûrement un peu. Dans vos livre, c’est vous qui créez le monde que vous voulez.
            Quoique, j’espère que le monde dans lequel nous vivons, ne correspond pas à ce que Dieu a voulu qu’il soit.

          • Cécyle

            Est-ce que je le crée ou est-ce qu’il pré-exsite à l’écriture tout en s’y dérobant ? Je suis comme Petit Mouton, il y a un moment où les choses m’échappent ! 😉

  • salanobe

    D’accord, merci ! C’est plutôt comme ça que je le voyais mais par exemple, parfois je me dis, « pourquoi silex ? ».

    • Cécyle

      Silex : « Pour ce qui touche aux nouvelles technologies, à l’histoire, à l’évolution, au bon vieux temps »… On a des antisèches car même nous, des fois, on s’y perd ! 😉

      • Isabelle

        Ah ! ça, quand Cécyle m’a dit : « Mais Silex et Alexandre, c’est quoi la différence ? », j’ai sursauté, car la différence est évidente ! 😉
        Je l’ai d’ailleurs tout de suite convaincue. Si, si…

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>