Biodiversité @2

AlbinosOn sait désormais, en Hétéronomie, que les objets sont nos amis, et combien ils nous accompagnent et nous soutiennent. Mais à propos d’amis, on ignore encore trop souvent combien avoir un albinos près de soi peut être utile, voire salvateur.
Isabelle pourrait vous le dire. L’albinos n’a pas son pareil en matière d’organisation, d’anticipation, de clairvoyance et de sens de l’adaptation (rien que ça !) C’est d’ailleurs pour cela qu’elle me compte parmi ses amis, parce que je sais me rendre utile, ce qui compense (largement ?) les contraintes liées à la fabrication de gâteaux au chocolat, à la recherche des arrêts de bus et à la surveillance de mes jeux avec Pascale à la Villette.
Et après Isabelle, Sarah, aujourd’hui, pourrait se féliciter d’avoir su entretenir son albinos (toujours moi, je fais albinos pour plus d’une) tant elle vient d’en découvrir un talent assez rare : l’utilisation de l’empan (j’en parle déjà ici) pour réguler une vitesse de lecture. Je vous explique. Sarah préparait la lecture orale d’un texte. Elle l’a répété devant moi. Elle lisait trop vite. Et quand je lui disais de ralentir, elle mettait du silence entre les mots sans ralentir la lecture des mots eux-mêmes. Je me suis alors demandé comment se faisait-il que moi, je n’ai jamais eu ce souci de lire trop vite ? Et l’empan m’est apparu ! Je lui ai suggéré d’augmenter de trois points la police de son texte afin de réduire le nombre de mots par ligne et sans effort particulier, sa vitesse de lecture s’est ralentie, tout simplement parce que ses yeux n’avaient pas assez de « biscuit » à droite pour aller trop vite.
Si ce n’est pas une astuce d’albinos, ça, je me demande bien ce que c’est !
Qui d’autre pourrait aujourd’hui se féliciter d’avoir son albinos ? J’ai bien une idée mais on sort du registre de l’amitié… et je n’ai pas encore fait mes preuves en milieu tropical. Je vous tiendrai au courant !

7 réflexions sur « Biodiversité @2 »

  1. Cyrille

    C’est étonnant ce que tu dis Cécyle. Je croyais que les colonnes des journaux avec un nombre réduit de mots par colonne étaient faites pour permettre une lecture rapide. Mais là je parle de lecture silencieuse et non pas de lecture à haute voix. Est-ce cette raison ou en est-ce une autre ? Cela m’intéresse car cela pourrait m’aider avec mes élèves.
    Bises.
    Cyrille

    Répondre
    1. Cécyle Auteur de l’article

      Je n’ai pas la réponse à ta question. Il ne s’agit ici que d’un retour d’expérience. Il faudrait demander à un orthoptiste.

      Répondre
  2. AnneParis

    Je viens de trouver une galerie de photos d’animaux albinos : ici.

    Mais je n’y ai pas vu l’écureuil blanc albinos que j’ai pu voir et filmer à Olney, illinois USA : Là.

    Répondre
      1. AnneParis

        Il est vrai qu’à Paris, l’écureuil n’est pas visible comme à Londres ou aux USA comme à Boston.

        J’ai pu capturer en voiture l’image d’un bel écureuil roux, près de Saint Alban, France il y a 2 ans : ici.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.