Fenêtres @7

DalleSans doute trop concentrée sur le statut du plombier qui installait ma chaudière, je n’ai pas prêté trop d’attention à une faute professionnelle qu’il a commise : l’utilisation d’un outil qui a produit une large gerbe d’étincelles. Je me suis plutôt intéressée aux conséquences : des brûlures sur trois carreaux en lino du sol, brûlures en « moucheté », dont deux ayant détruit la couverture plastique des dalles.
J’ai écrit à mon bailleur pour signaler ces brûlures… et ai eu droit en retour à un grand moment de domination masculine. Trois hommes dans ma cuisine, le « chef » les mains dans les poches tirant sur son pantalon de costume pour bien montrer qu’il y avait là quelque chose, deux autres en bleu de travail, un observant, l’autre jouant les spécialistes. Tout ce que je disais était nié et méprisé, jusqu’à ma déficience visuelle que j’avais annoncée dès le départ.
— Je dois être aveugle, je ne vois rien, dit l’un.
— Mais vous ne comprenez rien, madame, dit l’autre. Je suis chef d’installation, je sais de quoi je parle. Quand je vous dis qu’il faut une heure pour faire chauffer l’eau…
J’essaie de répondre.
— Avec l’ancien chauffe-eau, c’était vingt minutes.
— C’est impossible madame. Vous ne savez pas ce que vous dites. Venez, je vais vous montrez…
— Je vous répète que je suis malvoyante et que je ne vois pas les symboles ni le cadran.
— Si vous refusez de venir voir, j’y peux rien…
Mon gardien, présent, n’a pas levé le petit doigt. J’ai au final refusé de signer le rapport de visite, pleuré sur le répondeur de la gérante (qui n’a jamais rappelé), ai fait un courrier pour relater ces faits et demander des excuses et ai reçu un mois plus tard un courrier de mon bailleur réfutant intégralement les termes de mon récit, jusqu’à se contredire par exemple en faisant référence à un changement de dalles (que j’aurais refusé) alors que « les défauts visibles ne ressemblent pas à ce qui aurait été la conséquence de brûlures ».
Je n’ai d’emblée pas compris cet acharnement, qui m’a blessée un peu plus. Pourquoi ne pas reconnaître que le sol de ma cuisine avait été brûlé ? Pourquoi la gérante n’est-elle pas venue voir ? Pourquoi mon gardien s’obstine à me dire que mes demandes sont sans fondement alors qu’il a reconnu un temps l’existence de ces dégradations… Pourquoi ? En recherche d’une réponse, j’ai eu comme une illumination. J’avais déjà dans l’idée qu’il s’agissait d’une affaire de gros sous mais si l’ouvrier d’un sous-traitant de mon bailleur commettait une faute de sécurité alors qu’il n’était pas lui-même forcément en règle, cela pourrait leur coûter cher, au bailleur et au sous-traitant !
C’est un peu gros ? Cela expliquerait en tout cas le feuilleton que j’ai vécu et dont vous n’avez ici que la trame générale. J’ai fait un énième courrier pour contester celui de mon bailleur. Je crains que ma démarche ne soit vaine ce d’autant que ce que j’écris là, je ne peux que l’écrire ici, sans nom et au conditionnel. Je me sens assez démunie. Et toujours blessée. Isabelle m’a suggéré de contacter l’Inspection du travail sur la faute de sécurité commise. Je peux en effet le faire et j’aurais dû dès le départ me concentrer sur ce point. Mais là… Pour une fois, je jette l’éponge. Mon intuition me dit que je risque d’y perdre des plumes et je n’ai pas envie de m’exposer.
Pour une fois.
Promis, je remonte au front dès que possible !

4 commentaires pour Fenêtres @7

  • nouzille

    Salut. Les bailleurs en général ne sont pas du côté des locataires. Faut pas y laisser sa santé. Courage !

    • Cécyle

      Merci de votre sollicitude et de vos encouragements.

  • Locks971

    Le pire, je crois, c’est quand ils sont en bande. Là, il y a comme un surenchérissement de bêtise et de méchanceté. Tu parles d’une domination !
    Mais vous avez raison, prendre soin de soi est autrement plus important… 😉

    • Cécyle

      Oui, prenons soin de nous, chacune, ensemble. Je suis de moins en moins encline à oublier que c’est là le point de départ obligatoire à toutes nos entreprises militantes… et aux autres ! 😉

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>