Objectivement @15

liseuseAprès le téléagrandisseur, j’ai pu tester une liseuse dont quelques modèles sont en prêt (pour tous les lecteurs) à la médiathèque Marguerite Yourcenar.
Le premier contact a été difficile. D’emblée, l’outil m’a semblé laborieux à utiliser, peu lisible, capricieux… Il est vrai que je suis habituée à utiliser Tranquille et que cette liseuse, manipulée par de nombreux lecteurs, n’est sans doute pas au top de ses capacités.
J’ai donc insisté et me suis installée dans mon fauteuil avec l’idée de lire quelque chose. Quoi ? Cela a été mon premier souci. La liseuse est « chargée » de texte dans le domaine public et j’avoue que pour un test, Zola, Balzac ou Dickens ne m’ont pas inspirée. Je me suis donc rabattue sur Freud, Psychopathologie de la vie quotidienne.
Le sujet m’intéressait mais je n’ai pu lire que quelques pages. D’abord parce que l’écran est de trop mauvaise qualité et sans rétroéclairage. Ensuite parce que j’ai le même problème qu’avec le téléagrandisseur : trouver la taille de police qui me permet de lire tout en ayant assez de mots par ligne. Enfin parce que l’objet ne m’était pas agréable en main.
Dernière remarque, je me rends compte que ne pas pouvoir « peser » le livre, soit en connaître le nombre de pages, ni pouvoir le feuilleter pour savoir où est la fin du chapitre ont contraint ma lecture. Question d’habitude, peut-être… Je vais essayer néanmoins de finir le texte de Freud. Cela ne peut pas me faire de mal.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>