Pauvres enfants ! @18

Dans le parc de la Villette, il y a une grande aire de jeux. L’équipement est fermé depuis des années pour des raisons de sécurité. L’élément principal est un grand toboggan haut de plusieurs mètres, représentant un animal mythique. Ce dragon doit être rénové avec l’ensemble des installations.
Courant juillet, je lis un panneau sur le grillage qui interdit l’accès au site. J’y apprends que les travaux auraient dû commencer au mois de mai dernier pour se terminer à l’automne. Peut-être suffira-t-il de changer le 3 en 4 pour que les dates correspondent au véritable chantier, s’il n’y a pas plus d’un an de retard.
Mais ces délais dépassés ne sont pas si rares. Ce qui m’a le plus frappée, c’est le texte de présentation des travaux. En voici un extrait : « un nouveau dragon qui abritera une gamme de jeux pour tous les âges dont 2 jeux accessibles aux personnes à mobilité réduite, 8 jeux pour les enfants de 2 à 5 ans, 5 jeux pour les enfants de 6 à 8 ans, 4 jeux pour les enfants de 8 à 12 ans comprenant l’accès à la tête du dragon ».
Il est question de jeux, à ma connaissance a priori destinés aux enfants. Les « personnes à mobilité réduite » sont-elles d’éternels enfants ? Sont-elles si innocentes qu’elles jouent comme des enfants ? Pourquoi ne pas écrire « enfants à mobilité réduite » ? Est-ce si impossible de parler du handicap chez les enfants ?
Lorsque le chantier sera terminé, nous pourrons vérifier ce qu’il en est, suspens…

7 réflexions sur « Pauvres enfants ! @18 »

  1. Cécyle

    Et quid des bigleux ? Et des handicaps qui ne réduisent pas la mobilité ?
    Ceci dit, je confirme : j’ai peur des dragons mais quand je vais au parc avec Petit Mouton, j’ai moins peur ! 😉

    Répondre
    1. Isabelle Auteur de l’article

      Tu veux dire que tu as autant peur que Petit Mouton ? Mais, c’est vrai que le dragon est un copaiiiiiin (un peu encombrant, certes…) 😉

      Répondre
  2. valentine

    Beaucoup de personnes croisant une personne adulte et handicapée pense effectivement être obligé de lui parler comme à un enfant.
    Vive l’évolution mentale.

    Répondre
  3. Pascale

    Hi, hi, je l’avais pas vu ce post… On est vraiment indécrottables ! Mais m’en fiche, quand ce sera fait, j’irai y jouer, et si on me dit que j’ai pas l’âge, j’aurais un argument 😉 Pis de toute façon, on ne m’adressera pas la parole…
    Et j’espère que le portail ou porte ou quoi d’autre de l’entrée ne sera pas trop lourd…

    Blague à part, la présentation est idiote mais logique : depuis qu’un vocabulaire spécifique a été défini, il y a une liste de termes politiquement corrects en matière de handicap dont il est interdit de s’écarter. « Personne à mobilité réduite » en est un, mais pas enfant à mobilité réduite (pas vérifié). La personne responsable de la rédaction de ce panneau n’aura probablement pas osé prendre l’initiative de modifier la chose par crainte de se faire enguirlander, heu… si tant est qu’elle ou il y ait songé…
    Déjà bien que cette expression stupide ait été écrite en entier, car maintenant, on ne parle plus que de PMR.

    Et Cécyle, en théorie, PMR ne s’applique pas aux handicaps autres que ceux qui entravent la mobilité. Alors, soit tous les autres jeux seront (supposés) accessibles à tous (bigleux compris) pour répondre aux critères du design universel censés être désormais la règle, soit ce sera pour la prochaine rénovation 😉

    On ira vérifier ça en chœur.

    Répondre
    1. Cécyle

      On n’a plus qu’à attendre que Isabelle nous dise quand les jeux sont ouvert. Nous irons étudier ça de près ! 😉
      (à propos de vocabulaire ; si je ne suis pas PMR, je suis quoi ?)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.