Lesbienne @8

Je peux bien vous le dire à vous : cette année, je suis allée à la Marche des Fiertés un peu à reculons. J’avais très peur que le défilé ne se transformât en marche nuptiale, avec des mariés partout. Mes amis de David et Jonathan, qui plus est, avaient décidé de marcher sous le signe de la famille, vêtements d’enfants à l’appui… Impossible pour moi de les suivre sur ce terrain-là !
J’avais donc invité Isabelle à déjeuner (petites seiches en sauce tomate, riz gluant et brocolis) pour une Pride à la bonne franquette. Nous sommes arrivées vers 16 heures sur le défilé. En dépit de l’heure, nous étions déjà sur la seconde moitié. Nous avons remonté la marche qui avançait presque au pas de charge et nous sommes posées à Maubert.
Il est toujours difficile de donner autre chose qu’un sentiment tant l’on a une vision partielle de choses mais je n’ai pas été surprise que la presse annonce « plusieurs dizaines de milliers » de participants et non « plusieurs centaines », comme les autres années. Le défilé était fourni, compact, mais court et avançait vite. Les points de blocages habituels ne bloquaient pas. Et les trottoirs étaient vides, au moins rive gauche. Mais j’y étais bien, dans cette marche, fière d’être homosexuelle, peut-être parce que celles et ceux qui l’ont désertée m’ont semblé être les habituelles bandes de jeunes filles et gens venus là s’amuser et non les homos eux-mêmes.
Une marche « entre nous » ? C’est ainsi que je l’ai sentie. Et sans volées de mariés ! Quel bonheur !… avec néanmoins la prime à l’antifierté à « Paris 2018 » qui annonce des « jeux hétéro-friendly » ! Mais jusqu’où iront certains dans la négation de notre identité pour… pour… être présentables ? Je les plains.

2 réflexions sur « Lesbienne @8 »

  1. Locks971

    J’aurais aimé être là. L’ambiance que vous décrivez m’aurait plu je crois. J’espère pouvoir vivre ça au moins une fois. Qui sait…
    En attendant, merci de le partager.

    Répondre
    1. Cécyle Auteur de l’article

      En plus, une première Pride, c’est toujours un grand moment ! Je vous souhaite sincèrement de pouvoir le vivre un jour, à Paris, ou au bout du monde ! 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.