Biodiversité @1

Dans Once upon a poulette, j’avais eu cette phrase redoutable : « Les pigeons ne sont-ils pas au Parisien ce que la lessive sans phosphates est à l’éleveur de porcs : l’illusion de nature… »* Et maintenant que Isabelle a vendu la mèche, je peux bien l’avouer, je hais les pigeons ! Mais si la poêle à marrons existe bien, j’avoue ne jamais en avoir tué bien que l’envie ne me manque pas !
Pour éviter le massacre, mes appuis de fenêtres sont dotés de « Picots ». Mais, à force, ceux-ci se sont envolés et début juin, les pigeons sont revenus. Bruits de pattes sur le zinc à 6 heures du matin, fientes à gogo, et crainte permanente que l’un entre quand la fenêtre est ouverte. Le rachat de picots s’est imposé.
Je suis allée au BHV, où le Parisien averti trouve tout ce qu’il faut pour lutter contre la nature, et me suis mise à comparer les systèmes proposés. J’ai acheté celui qui me semblait le plus proche de ce que j’avais déjà. 25 euros par fenêtre. Vu la tranquillité retrouvée, ce n’est pas cher payé. Par contre, pour ce prix-là, la garantie « Sans danger pour les volatiles » m’afflige !
Ô ! que j’aurais aimé avoir une carabine à air comprimé et en dégommer quelques-uns dès potron-minet. Pan ! Pan ! Et splash ! Un pigeon de moins. Mais ne suis-je pas opposée à la chasse ? Si si… Mais bon, tuer un bizet, c’est… c’est… Allez ! J’arrête de rêver. Je serais foutue de dégommer autre chose que des pigeons…
Pan ! Pan ! Et splash… Qui est mort ?

* Once upon a poulette, roman lesbien, 1998, p. 43.

21 commentaires pour Biodiversité @1

  • salanobe

    Vous voyez que vous avez les mêmes arguments que les chasseurs. 😉
    Je suis sûre que les cuissardes et la veste de camouflage vous iraient très bien.
    Pour le permis de chasser, ne vous inquiétez pas, c’est facile et pas cher. Le plus dur, c’est d’arriver à encaisser un litre de rouge au petit déjeuner mais avec le casse-croûte aux rillettes, ça passe très bien.

    • Cécyle

      Pour la tenue de chasseuse, ne manquez pas mon prochain billet… suspens !
      Pour le reste ben… comment dire… ? Déjà que le rouge à dîner je ne peux pas. Y a pas moyen de tricher avec de l’eau colorée ? 😉

      • Isabelle

        Je te confisque ta carabine en plastique rose si tu y mets autre chose que des boulettes de mie de pain !! Petit Mouton est revenu de vacances pour te surveiller.

        • Cécyle

          Petit Mouton ne me surveille pas ; il m’aime ! 😉

  • Locks971

    Ça se mange les pigeons parisiens ?

    • salanobe

      Ça ne doit pas valoir une palombe (pigeon ramier) mais si vous avez suffisamment faim, tout se mange.

      • Locks971

        Mouais… Mais vu ce que ça mange, il faudrait les mettre à dégorger, comme pour les escargots…Et même là, même avec un litre de rouge… Je crois que je n’ai pas encore suffisamment faim pour envisager ça !
        Mais dites-moi, le litre de rouge au petit déjeuner…le gibier ne doit pas être trop inquiet. Par contre les autres chasseurs eux feraient mieux de faire attention… A moins qu’eux aussi…

        • salanobe

          Ça n’est peut-être pas pire que ce que mangent certains animaux d’élevage.
          Le litre de rouge explique sans doute la prolifération des sangliers dans les Landes et les accidents de chasse.

          • Isabelle

            C’est tout à fait ça : y en a qui boivent et savent pas tenir le petit-déj’ alors ils sont même capables de courir assez vite pour échapper aux balles. Le permis de chasse devrait inclure un test d’aptitude à la biture.

          • Isabelle

            C’est que le sanglier a du flair et fuit la piquette. C’est un peu un snob le sanglier au fond, à préférer le champagne.

          • Locks971

            Rires. Comme quoi la chasse c’est beaucoup moins dangereux qu’avant.. .pour les sangliers des Landes.
            Pour ce qui est des pigeons, on dit ici que ce que tes yeux ne voient pas, ton cœur ne peut en souffrir. Ça doit être ça : trop vu de pigeons parisiens mangeant crasse et saletés.
            Quant à l’élevage, ma tête est au courant, mais mon cœur fait semblant de l’ignorer.

          • Locks971

            Un test d’aptitude à la biture et une épreuve chronométrée au « 100 mètres en zig zag » alors?

          • salanobe

            Heureusement que ça ne se passe pas comme ça. Je ne l’aurais jamais eu.

          • Cécyle

            Ne vous sous-estimez pas, Salanobe ! 😉
            Blague à part, il y a un examen de la vue au permis de chasse ?

          • salanobe

            Au permis de chasser non mais je ne me souviens plus si il faut fournir un certificat médical, comme pour la pratique d’un sport. Il n’est même pas nécessaire pour la partie pratique, d’atteindre une seule cible pour obtenir le permis.

          • Cécyle

            Cela m’ouvre des perspectives… 😉

          • salanobe

            C’est Renaud qui chantait que dans les rangs des chasseurs, il n’a jamais vu une femelle.

        • Cécyle

          Rien que de les voir, les bizets, je deviens végétarienne ! 😉 Je trouve que ce sont les animaux les plus répugnants que je connaisse. Même les rats que l’on voit parfois courir dans le métro (pour que je les voie, vous imaginez les bestioles !), je les trouve moins répugnants.
          Quand j’étais petite, il y avait des gros rats plutôt ragondin, je pense. Quand j’ouvrais la soue à cochons pour prendre le charbon (j’ai habité dix ans dans un mas de vigneron reconverti en habitation), je montais sur une échelle posée à côté de la porte pour laisser passer les rats. Ils me faisaient très peur. Mais je ne les ai jamais trouvé répugnants.
          Quant à une bonne palombe… 😉

          (Au-dessus de la soue à cochon, il y avais un poulailler que j’avais reconverti en cabane avec mes poupées… Ah ! souvenirs…)

  • Locks971

    Peut-on encore les considérer comme faisant partie du règne animal ? Une sorte de forme de vie hybride, peut-être… En tous cas, pas besoin de camouflage ou autre stratégie pour se préserver des prédateurs. Aucun être vivant n’en voudrait je crois.
    Et dire que l’Homme est passé par là.

  • salanobe

    Je ne trouve pas les pigeons plus répugnants à manger des saletés, que les hommes à les produire.

    • Cécyle

      Sur mon appui de fenêtre, je trouve la différence flagrante ! Mais il est clair que si j’avais une décharge au même endroit, je m’achèterais un incinérateur au péril de ma consommation de dioxine ! 😉

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>