Dixit @7

Je me suis inscrite sur un réseau social lesbien et la webmestre de ce réseau m’a indiqué que les mails envoyés n’arrivent pas jusque chez moi. Mon adresse le rejette comme « Spam assassin ». Je ne connaissais pas ces instincts de tueur de ma messagerie ni le logiciel libre qui porte ce nom. J’ai enregistré l’adresse de départ dans mon carnet d’adresses de webmail et dans celui de mon hébergeur. Les mails ne passent toujours pas… et je n’en ai pas trace dans mes boîtes « Spam ».
Au-delà de l’énigme technique, Isabelle, à qui j’ai raconté l’histoire, a réagi en invoquant une « censure ». Spontanément, ce terme ne m’a pas semblé correspondre à la situation, tant je réserve d’ordinaire la censure à une mesure d’interdiction de diffusion d’une opinion ou d’une création. Ce qui ne me semblait pas le cas ici. Mais il est vrai que le courrier, en prison par exemple, cela se censure aussi. Et je n’ai pas d’autre terme que celui proposé par Isabelle pour dénoncer le contrôle de ma correspondance par un logiciel sans que je ne puisse intervenir (puisqu’en l’espèce, je n’en ai même pas directement connaissance).
J’ai promis à Isabelle de vérifier la définition. Pour cette fois, il semble que le Grand Robert me donne raison puisque ses définitions impliquent un « jugement » sur ce qui censuré : « Action de reprendre, de critiquer les paroles, les actions, les ouvrages de qqn. » ; « Examen exigé par le pouvoir des œuvres littéraires, cinématographiques, de la presse, des émissions télévisées, avant d’en autoriser la publication, la diffusion. » ; et d’autres définitions de droit constitutionnel et de psychanalyse. Pour ce qui est du verbe « censure », il est dit « Reprendre, critiquer (les paroles, les actions des autres). »…
Il me semble que contraindre la diffusion d’un mail non personnel ne peut, dans ces conditions lexicales, être considéré comme une « censure », à moins de considérer que les programmateurs du robot ont décidé de rejeter sans appel les mails comprenant tel ou tel terme, tel ou tel contenu. Est-ce le cas ? Je l’ignore. Quel terme alors utiliser pour qualifier cette entrave à la diffusion sans faire un procès d’intention ? Je ne sais pas.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>