Intox @3

Je suis avec une amie au téléphone. On sonne à ma porte. Je n’attends personne et hésite à aller ouvrir. Cette amie m’y invite :
— Je reste avec toi.
J’ouvre. Un jeune homme est là avec en main une feuille posée sur un support. Je ne vois pas s’il a un badge.
— Bonjour madame ! Vous êtes la locataire ?
Je réponds « oui », chose à ne pas faire.
— C’est parfait ! Je viens voir les locataires pour préparer le basculement chez SFR de samedi prochain.
Je pressens aussitôt le démarcheur qui veut nous faire croire qu’il agit au nom de notre bailleur. Un grand classique. Je n’ai pas vu d’affiche ni de mot dans ma boîte. J’amorce donc une fermeture rapide de ma porte avec l’intention de lui signifier que je ne suis pas dupe.
— Ne me babotez pas ! Bonne journée monsieur.
« Baboter » ? Il sort d’où ce verbe ? Je devais vouloir dire « pipoter » et « embobiner » en même temps. Quelque chose comme ça. Dans le combiné, mon amie rigole. Ma porte est déjà fermée. Le jeune homme sonne à nouveau et cogne contre le battant.
— Mais madame, je ne vous babote pas !
Il est si rapide, finalement, d’enrichir le dictionnaire.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>